Ressources en études cinématographiques à l’Université de Montréal

La Bibliothèque des lettres et sciences humaines (BLSH) de l’Université de Montréal vient d’annoncer qu’ils ont monté un site qui regroupe les ressources en études cinématographiques qui y sont disponibles. Prendre connaissance des ressources disponibles et réfléchir à leur fonction au sein de nos études me semble essentiel à toute introduction aux études cinématographiques.

Le site se concentre sur des outils méthodologiques, mais prend aussi le soin d’informer les étudiants de l’état des études cinématographiques à l’Université de Montréal, de sorte qu’ils puissent savoir au sein de quel milieu ils évoluent.

Types de revues

L’un des points qui me semble essentiel à saisir rapidement en études cinématographique est la distinction entre ce qui fait partie de la cinéphilie d’une part et de la discipline scientifique d’autre part. Le site présente efficacement cette distinction en décrivant les divers types de revues disponibles. La plupart savent faire la distinction entre Sélection du Reader’s Digest et Les Cahiers du cinéma, mais entre cette dernière et la Revue canadienne d’études cinématographiques?

Il est bien important de savoir faire la différence entre les différents types de périodiques ou revues; tout ce qui est imprimé ne mérite pas nécessairement de figurer dans les références d’un travail de niveau universitaire. (Catherine Bernier, 2008)

J’ajouterais simplement que tout périodique peut figurer dans les références d’un travail de niveau universitaire, la différence étant la fonction qu’il occupe au sein du travail.

Sélection rapide de sources

La bibliothèque offre ce qu’elle appelle un guide « éclair » en études cinématographiques. C’est-à-dire qu’elle recense un certain nombre de sources qui peuvent être utile selon une certaine fonction (ex : Dictionnaire du cinéma québécois, d’animation, etc.). Bien que ce soit utile, c’est-à-dire que ces ouvrages soient un bon point de départ pour une recherche qui tourne autour de ce dont ils traitent, il y a peu de ces sources qui soient souvent utilisés et peu d’auteurs qui soient cités dans nos cours par les professeurs. En ce sens, oui, ce peut être un guide rapide, sans oublier qu’une recherche n’est jamais rapide.

Outils de recherche

Le document se veut aussi une manière de vulgariser certains outils de recherche disponibles, notamment en ce qui a trait à la recherche d’articles de périodiques et de mémoires et thèses. Il permet de savoir un peu démêler les diverses fonctions que jouent les bases de données des bibliothèques, ce qui est moins évident qu’il n’y paraît.

C’est donc un outil que tout étudiant débutant (ou non) dans la discipline devrait consulter, ne serait-ce que pour voir où il en est dans la connaissance des outils qui sont à sa disposition.

3 réponses sur “Ressources en études cinématographiques à l’Université de Montréal”

  1. Tout à fait d’accord avec l’utilité des sources cinéphiliques dans des recherches académiques. Si un étudiant s’intéresse à des oeuvres figurant dans les canons du para-cinéma (séries B italiennes, cinéma érotique, film amateur), il se verra bien souvent dans l’obligation de se tourner vers des sources moins scientifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *