TileStack : HyperCard revu et corrigé

Hypercard
Hypercard

J’ai créé mon premier jeu vidéo (inachevé, comme l’ensemble des jeux que j’aie créés) chez ma tante, sur un hypercard_toolsMac, avec le logiciel HyperCard. Le principe est celui de « piles » (stack) qui rassemblent des « cartes » (cards). Chaque carte est l’équivalent d’une image, qui peut être créée de manière assez simple, avec les mêmes outils que Paint (ou ClarisWorks Bitmap pour les Macs), sans toutefois qu’il ne fournisse la couleur. À l’aide de boutons, visibles ou non, et d’un code de programmation simple et puissant, propre au logiciel (le HyperTalk), l’utilisateur peut créer jeux, base de données ou fonctionnalités diverses. Le jeu que j’avais débuté, Pyramide (1998), est un jeu « d’énigmes », avec pour principe de collecter des objets qui servent de clefs pour avancer dans les prochaines pièces. Plus amusant à créer qu’à jouer, probablement.

Myst (Robyn et Rand Miller, 1993)
Myst (Robyn et Rand Miller, 1993)

HyperCard est la base du jeu Myst (Robyn et Rand Miller, 1994), bien que celui-ci est en couleur. Les dernières versions de Mac OS (depuis la version 9) ne fournissent plus le logiciel, ni même ne le supportent.

Voilà donc que TileStack arrive, dans l’optique de faire revivre l’atmosphère d’HyperCard. Avec comme slogan « Your creative playground », la résurgence de ce type de logiciel vise plutôt ceux qui s’intéressaient à son aspect ludique. Pour l’instant en beta-test, il faut faire une demande aux concepteurs pour pouvoir y avoir accès.

Il n’y a pas d’application externe au navigateur Internet. TileStack conserve toutes les piles en ligne : le travail des beta-testers (dont moi-même) est donc public, pour le meilleur et pour le pire. J’espère qu’il n’y a pas d’ambiguïté par rapport aux droits d’auteur… faudrait que je relise le contrat avant de m’aventurer dans la création.

Voilà donc un moyen pour rendre plus accessible la conception de jeux vidéo. Ce type de logiciel serait à la conception de jeux ce que la caméra miniDV est à la pellicule.

Images tirées de http://escience.anu.edu.au/lecture/comp1710/introduction/history6.en.html (HyperCard) et http://games.multimedia.cx/saturn-myst/ (Myst).

4 réponses sur “TileStack : HyperCard revu et corrigé”

  1. HyperCard, que de souvenirs du secondaire. J’ai toujours eu l’impression que c’était l’ancêtre du HTML ou du moins du principe d’hyperlien, je me trompe ?

    nick

  2. Oui, je trouve ça très dommage aussi… J’aurais aimé pouvoir me réessayer avec un moteur de jeu similaire.

    J’ai des collègues qui utilisent le moteur de jeu Adventure Game Studio. Peut-être qu’il peut faire des choses similaires?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *