StarCraft est l’objet d’études d’un cours : entretien vidéo avec le chargé de cours

Vous avez peut-être déjà entendu parler qu’un cours sur StarCraft aurait lieu cette session-ci à la University of California, Berkeley. Il est donné par Alan Feng, qui rend disponible son syllabus et d’autres informations sur le site dédié au cours. 1Up nous donne également un aperçu vidéo du cours.

La position du vidéo me semble claire : donner ce cours est ridicule. Je ne pourrais être plus en désaccord.

Objet d’étude comme prétexte

Le cours semble se centrer sur les mathématiques, tout en empruntant des réflexions à Sun Tzu.

If you can use mathematics to modal, to predict the future, then you’ll never lose a battle, you’ll never lose a game, and then, these mathematical concepts and how they progress will automatically decide what you choose to do during the game (Extrait du vidéo).

C’est donc une manière mathématique de faire des prédictions sur quoi faire dans telle situation.

Ce qui fait rire, c’est bien sûr :

StarCraft is a reflection of life.

Évidemment, quand on dit ça de l’art, les gens trouvent la phrase très jolie. Mais comme les jeux vidéo sont marginalisés dans le champ de l’art, ça provoque le rire. Peut-être que la plupart des gens ont l’impression de contempler leur vie sur un écran géant, mais dans mon cas, j’ai plutôt l’impression que ma vie est un ensemble d’actions en temps réel qui doivent négocier avec des règles très strictes qui ne sont pas de mon ressort.

7 réponses sur “StarCraft est l’objet d’études d’un cours : entretien vidéo avec le chargé de cours”

  1. Les jeux vidéos marginalisés dans le champ de l’art ? Oui, je suis d’accord. Je dirais que c’est l’aspect « divertissement populaire et commercial pour jeunes nerds » qui est problématique et qui fait que les jeux vidéos sont regardés de haut par certains étudiants. Il y a aussi le mot « jeu » qui semble insinuer que ces jeux ne sont guère sérieux. De mon côté, je trouve que c’est un sujet de recherche original. J’imagine que tu fais des liens entre des séquences animées et certains concepts de cinéma.

  2. Oui, c’est possible que je le fasse. Mais les cinématiques ne sont pas la partie la plus importante pour la plupart des jeux. L’apport des cinématiques à la narration d’un jeu pourrait être intéressant, particulièrement pour voir si ce récit a ou non un lien avec la partie « jeu » elle-même. Mais déjà, à l’extérieur des cinématiques, il y a moyen de réfléchir avec des concepts de cinéma (ou des concepts de disciplines ailleurs qui ont été aussi appliqués au cinéma).

  3. Personnellement, quand je joue à un jeu, je suis ravi de voir apparaître un vidéo au début ou à la fin du niveau. 🙂

  4. Oui, mais comme je ne suis pas vraiment d’accord que « l’art est un reflet de la vie », ça me convient quand même 🙂

    Mais en même temps, je lui laisse le bénéfice du doute. On doit parfois composer rapidement avec ce qu’on a construit, ce qu’on a planifié, sans savoir ce que les autres planifiaient de leur côté… Il y a quand même des ressemblances entre StarCraft et une certaine manière dont on pourrait vivre… Le « should be lived » est subjectif, bien entendu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *