Menu Fermer

Entre le goût d’écrire et celui d’avoir écrit

J’ai commencé ce blogue alors que j’étais un jeune étudiant au baccalauréat en Études cinématographiques. Dans les débuts, j’oscillais entre mes critiques de rap et quelques réflexions sur mon domaine d’études. Mon blogue a évolué avec le temps, peut-être pour qu’il y ait moins d’articles, mais j’aime la forme qu’il a. Comme la fréquence est plus basse, je vous recommande d’utiliser un lecteur de flux RSS (qui vous servira pour tous les blogues que vous lisez).

Je n’écris plus aussi souvent. Pourtant, chaque fois que je lis, j’ai le goût intense d’écrire. Mais quand je suis devant une page blanche, que ce soit une feuille de papier ou un document Word vide, je n’arrive plus à la remplir. Je ne sais pas de quoi je veux la remplir. Alors, je retourne lire, je vais au cinéma, je me loue des films, j’allume ma PS3 ou je commence une partie d’un jeu de stratégie. Même si j’aime écrire, j’ai probablement encore plus envie d’avoir écrit. Penser est une chose, très facile quand on y pense, mais l’écriture en est une autre, surtout quand on veut qu’elle ressemble à notre pensée.

J’ai hâte d’en être au moment où je peux comparer ce que j’écris actuellement avec ce que j’ai déjà écrit. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir écrit énormément de choses. Mais avoir déjà écrit est une chose, avoir été lu en est une autre. Autrement dit, j’aimerais avoir la possibilité d’avoir construit quelque chose qui a été exploré et auquel je peux référer mes lecteurs (implicitement, via mon CV, c’est-à-dire sans nécessairement me citer moi-même). Cette possibilité est aussi motivante parce que, quelque part, elle me donne droit à l’erreur.

En d’autres mots, j’ai hâte d’avoir déposé mon mémoire. Août 2010 dans une bibliothèque près de chez vous, à accumuler la poussière pendant que sa version électronique reposera ici.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *