Dans plusieurs discussions, j’ai souvent l’impression de me retrouver dans une situation où je dois prouver que quelque chose n’existe pas, que je dois avoir des preuves pour affirmer qu’une chose n’existe pas. C’est une situation embêtante parce que souvent insoluble.

PhD Comics - 2009-03-07 - Proving a negative
PhD Comics - 2009-07-03 - Proving a negative

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Quand tu affirmes, tu dois avoir des preuves même si il s’agit de prouver l’inexistence d’une chose par souci d’objectivité.
    Si tu n’as aucune preuve, pourquoi affirmer?

    En revanche oui, si on t’affirme quelque chose, tu es en droit de demander ou des preuves ou des raisonnements.

  2. Ça dépend ce qu’on veut dire par « prouver ». Je suis d’accord qu’il faut des arguments, un raisonnement, etc. Mais on n’aura pas nécessairement toujours une « preuve » finale qu’une chose n’est pas. (Je nuancerais quand même l’affirmation, on peut prouver certaines idées formulées par la négative.)

    C’est Popper dans La Logique de la découverte scientifique qui écrivait qu’on peut continuer à corroborer des affirmations en accumulant des faits qui viennent les confirmer, sans qu’on n’atteigne toujours le stade où on a vraiment « prouver » la chose. J’aime bien cette idée.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire