Crusader Kings II: « Le roi est mort, vive le roi! »

Dans le cadre du Reliquaire, Jonathan Lessard et moi-même présenterons conjointement le 14 novembre sur le jeu de stratégie Crusader Kings II (Paradox Development Studio, 2012).




Dans le cadre du Reliquaire, Jonathan Lessard et moi-même présenterons conjointement le 14 novembre sur le jeu de stratégie Crusader Kings II (Paradox Development Studio, 2012).

Notre présentation s’intitule « Le roi est mort, vive le roi! », notamment parce que cette phrase bien connue met en évidence la notion d’incarnation dans le jeu. Le joueur incarne un personnage issu d’une dynastie, de 1066 jusqu’à 1453, la prise historique de Constantinople. Lorsque le personnage incarné meurt, ses possessions passent à sa succession suivant des règles différentes pour chacune: Empire, Royaume, Duché ou Comté. Le joueur fait aussi partie de ces possessions, au sens où des règles spécifiques gèrent qui le joueur incarnera ensuite. La condition principale est d’être de la même dynastie. Plusieurs problèmes s’ensuivent, que nous explorerons dans notre présentation, et qui posent des questions stratégiques intéressantes.

Sélection du dirigeant et de l’année de départ (via RTSGuru).

L’autre présentation la même journée sera celle de Gabrielle Trépanier-Jobin et s’intitulera « Faire et défaire le genre dans les jeux en ligne ». Je n’ai pas la confirmation, mais connaissant Gabrielle, on parle de « genre » au sens de masculin/féminin (et autres) et non pas au sens de comédie/tragédie.

C’est un rendez-vous à L’amère à boire, le 14 novembre prochain à 19h. Au plaisir de vous y voir!

À propos de Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2016), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

3 pensées sur “Crusader Kings II: « Le roi est mort, vive le roi! »”

  1. Excellente idée! Je me demande, quel sera le niveau de la discussion sur ce jeu! Je suis un fan absolu de tout les jeux de cette entreprise et j’y ai jouer des centaines d’heures… Je suis donc curieux 😉

  2. C’est sûr qu’on introduira le jeu pour être sûr que tout le monde comprenne les mécaniques de base, mais le but est aussi d’en discuter. Notre idée est de ramener aussi à des considérations de style « ludo-club », c’est-à-dire, on montre un jeu qu’on aime et on en jase. Ça devrait être informel comme ça, mais avec des gens de game studies et de game design, donc, des passionnés informés!

    On parlera des étrangetés par rapport à la question de l’incarnation: je montrerai les problèmes d’un héritage et le lien entre comment le problème se pose pour le joueur versus comment il se pose pour le personnage fictionnel. Avec ces exemples, j’élaborerai aussi un peu sur l’idée de la « résurgence de la jouabilité », c’est-à-dire, comment l’intérêt stratégique du jeu reste fort même dans une situation où ça semble être la simulation qui domine. Ce serait un plaisir de t’y croiser et de discuter avec toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *