Endless Legend (Amplitude Studios, 2014)

J’aime beaucoup le jeu Endless Legend d’Amplitude Studios (2014), un studio français à l’origine indépendant (maintenant acheté par Sega), même si j’aimerais pouvoir avoir plus de temps pour l’explorer davantage. Le système de jeu est suffisamment complexe pour être intéressant tout en gardant une simplicité de jeu. C’est une sorte de mélange entre Heroes of Might and Magic, Civilization et Master of Magic (Simtex Software, 1994).

Ma première campagne d’envergure a été jouée avec les Wild Walkers, qui ressemblent sous bien des points aux Elfes de Tolkien ou de Donjons & Dragons:

Chaque partie implique une alternance entre l’été et l’hiver qui se fait de plus en plus rapidement au fur et à mesure que la partie avance. L’hiver paralyse de nombreuses activités du jeu et il faut conséquemment bien anticiper son arrivée — non loin de l’hiver d’A Song of Ice and Fire.

On doit aussi gérer à la fois des armées et des héros. Chaque type d’unité et héros peut être personnalisé avec des pièces d’équipement qui parfois requièrent des ressources particulières. En plus de la conquête militaire traditionnelle et de diverses conditions de victoire habituelles, le joueur a aussi des quêtes qu’il peut accomplir pour gagner des avantages voire gagner la partie, quêtes qui se divisent comme dans un jeu de rôle à grand déploiement en quêtes principale et secondaires.

La musique du jeu y est très certainement pour quelque chose dans l’ambiance générale, comme dans de nombreux jeux de stratégie. La bande originale du jeu est d’ailleurs disponible gratuitement en mp3 et FLAC sur le site Bandcamp de son compositeur, FlybyNo.

À propos de Simon Dor

Simon Dor est professeur invité en études du jeu vidéo à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue et responsable du centre de Montréal depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2016), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *