On joue à Crusader Kings II – L’émergence des Ottomans

J’ai débuté récemment une campagne que j’ai intitulée « L’émergence des Ottomans » dans Crusader Kings II. J’ai choisi de commencer avec le chef de la dynastie des Ottomans en me disant que je pourrai peut-être importer ma partie dans Europa Universalis IV si je la tiens longtemps.

Une des grandes difficultés du jeu est la gestion monétaire. J’avais oublié à quel point c’était complexe de comprendre combien d’argent entre et sort. Il y a bien une indication dans l’interface, mais elle n’est pas mise à jour en direct et le montant actuel n’est pas le résultat des entrées et sorties d’argent mensuelles ou hebdomadaires, mais le résultat en direct de ce qui entre et sort, avec une moyenne mensuelle. On a bien le montant prévu, mais pas où cet argent va et d’où il vient.

Peut-être pour mieux nous faire comprendre la complexité de l’économie médiévale? Ou parce qu’avec un jeu d’une telle complexité, il faut bien qu’il y ait des failles quelque part dans la présentation des données.

À propos de Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2016), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *