Le burnout d’une génération

Je viens de terminer la lecture d’un texte d’Anne Helen Petersen sur BuzzFeed, faisant une longue mais nécessaire synthèse de ce qu’elle nomme la génération « burnout ». J’aurais envie de le « rebloguer » au complet tellement chaque phrase est nécessaire et chaque paragraphe plus vrai que le précédent.

That’s one of the most ineffable and frustrating expressions of burnout: It takes things that should be enjoyable and flattens them into a list of tasks, intermingled with other obligations that should either be easily or dutifully completed. The end result is that everything, from wedding celebrations to registering to vote, becomes tinged with resentment and anxiety and avoidance. Maybe my inability to get the knives sharpened is less about being lazy and more about being too good, for too long, at being a millennial.

[…]

But individual action isn’t enough. Personal choices alone won’t keep the planet from dying, or get Facebook to quit violating our privacy. To do that, you need paradigm-shifting change. Which helps explain why so many millennials increasingly identify with democratic socialism and are embracing unions: We are beginning to understand what ails us, and it’s not something an oxygen facial or a treadmill desk can fix (Petersen 2019).

Quel soulagement que de pouvoir se reconnaître dans un tel portrait et comprendre que je ne suis pas le seul à vivre ce sentiment. J’ajouterai quelque chose lorsque j’aurai diminué un peu ma to-do list. Je l’ajoute ici pour pouvoir plus facilement y revenir par la suite.

Référence

Anne Helen Petersen. 2019. « How Millennials Became The Burnout Generation ». BuzzFeed News, 5 janvier.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2016), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire