Loud – TTTTT

J’aime beaucoup l’album Une année record de Loud. Je ne sais pas pourquoi, ces temps-ci, j’écoute en boucle « TTTTT » (pour « These things, they take time »), qui met en opposition différentes situations qui accaparent le temps.

C’est particulièrement ce passage qui me reste en tête. Je me reconnais dans l’exemple:

Laissé ma femme à la maison
Tellement dans ma zone, y’a des mois que j’ai pas dit je t’aime
But these things they take time
These things they take time
J’entends la foule qui demande un rappel
Elle m’écrit j’espère que ça valait la peine
Je peux pas parler, je te rappelle après
Je peux pas parler, je te rappelle après (Loud, « TTTTT », Une année record, 2017)

Loud oppose deux choses qui « prennent du temps », soit la relation qu’on peut construire avec une autre personne et la construction de sa propre carrière. Ces choses prennent du temps, bien sûr, et sont très souvent inconciliables les unes les autres. Je dis quand même « Je t’aime ».

On réussit souvent à prendre du temps en famille pour écouter des vidéos sur YouTube. Si c’est temps-ci, on danse sur les chansons de Moana, l’été et l’automne ont vu défiler sur notre télé deux des plus récents clips de Loud. C’est Thierry, 1½ ans, qui l’aime le plus. Il préfère parfois que je lui chuchote un verse de Loud plutôt qu’un Au clair de la lune pour s’endormir.

À mon avis, c’est clairement « 56K » qui aurait dû gagner le meilleur clip de l’année, autant puisse être intéressant le clip d’Alaclair Ensemble. J’pensais que c’tait ça que ç’a aurait dû être mais c’était ça que c’tait.

Senamo, Seyté, Mani Deïz / Trois fois rien (2016)

Senamo, Seyté, Mani Deïz - Trois fois rien

Mes étudiants se sont passés le mot et connaissent maintenant non seulement mon ex-implication dans le hip-hop, mais aussi mon passé de rappeur. Une navigation profonde sur ce blogue leur a permis de découvrir mon alias, qu’ils ont cherché avidement. Je m’en suis bien amusé (surtout après avoir supprimé ce qu’il restait d’audio en ligne!) …

Une histoire du hip-hop au Québec

J’ai reçu récemment un courriel de Kapois Lamort pour me demander si je souhaite présenter sur mon blogue son livre à paraître, Les Boss du Québec (R.A.P du Fleur de Lysée). Analyse sociohistorique et sociologique du Hip-Hop dans la société québécoise. L’idée m’intéresse énormément, notamment parce que je crois nécessaire et fondamental qu’on conserve une trace de …

Deux vidéoclips de Traumaturges

Je viens de tomber sur deux clips de Traumaturges sur la chaîne YouTube de Frédérick Maheux. Traumaturges a toujours été un symbole fort dans le rap québécois, un symbole d’affirmation, un groupe presque « manifeste » en lui-même de ce que devrait être le rap québécois — qui arrive en 2000 dans le contexte où il n’y a que Dubmatique, …