Descartes, Foucault et la ressemblance

Au début du XVIIe siècle, en cette période qu’à tort ou à raison on a appelée baroque, la pensée cesse de se mouvoir dans l’élément de la ressemblance. La similitude n’est plus la forme du savoir, mais plutôt l’occasion de l’erreur, le danger auquel on s’expose quand on n’examine pas le lieu mal éclairé des confusions. « C’est une habitude fréquente », dit Descartes aux premières lignes des Regulae, « lorsqu’on découvre quelques ressemblances entre deux choses que d’attribuer à l’une comme à l’autre, même sur les points où ils sont en réalité différentes, ce que l’on a reconnu vrai de l’une seulement des deux1 ». L’âge du semblable est en train de se refermer sur lui-même. Derrière lui, il ne laisse que des jeux (p. 65).

Note et référence

1. Descartes, Oeuvres philosophiques (Paris, 1963), t. I, p. 77.

Foucault, Michel. 1966. Les mots et les choses : une archéologie des sciences humaines. Paris: Gallimard.

De la nécessité d’Hume à l’affordance de Neisser

Avant de pouvoir expliquer plus en détails comment fonctionne la perception dans les jeux de stratégie en temps réel, il importe de mieux comprendre comment fonctionne la perception elle-même. J’ai décrit récemment comment la perception fonctionnait par les schémas. Tentons maintenant d’aller un peu plus loin en faisant un court détour par le cinéma pour …

Radio, info, philo | Le Devoir

Une citation de Raymond Aron sur son rapport à l’actualité, tirée d’un article de Stéphane Baillargeon dans Le Devoir. Il se questionne sur le rapport qu’un bagage philosophique peut avoir avec l’actualité: « Il m’est arrivé que le directeur du journal dans lequel j’écrivais me demande : “Que pensez-vous de tel événement ?”, termine Raymond Aron. Et je répondais : “Je n’en pense …

Définir les concepts avant de les utiliser

Un prof de philosophie que j’ai eu dans un cours lors de mon bacc m’a vraiment éclairé par rapport à la méthode d’un travail en sciences humaines. Il disait que la clef des sciences humaines, c’est l’explication des concepts. Par exemple, avec une question claire à résoudre, il s’agit simplement d’expliquer les concepts clefs de cette question chacun leur tour, puis le lien entre eux se fera tout seul.

Le paradoxe de la démocratie

Sur son blogue, Normand Baillargeon relate quelques problèmes philosophiques irrésolus dont celui du paradoxe de la démocratie, qui m’a particulièrement interpelé et qui me semble une des raisons qui fait que je ne suis pas philosophe et ne veut pas particulièrement l’être.