Introduction aux études vidéoludiques (DJV1120)

J’ai présenté l’idée que les études vidéoludiques sont un champ de recherche scientifique, ce qui est bien sûr venu avec son lot de scepticisme habituel. On parle d’une science humaine, certes, mais une science quand même.




Du « je » au « on »: une mauvaise habitude de la critique cinématographique

Il s’opère souvent une translation que je juge plutôt indésirable mais difficile à éviter de la part des critiques de cinéma. Plutôt que de parler de leur expérience cinématographique au « je », ils emploient davantage le « on », non pas au sens de « nous » tel qu’il est commun au Québec, mais en tant que « statut général des choses ».




Marsolais et la subjectivité de la focalisation

La plupart des textes de Gilles Marsolais me laissent froid. Je trouve qu’il manque souvent d’objectivité, et, surtout, qu’il manque de sources, de repères précis qui donneraient une plus grande « scientificité » à ses textes. Un extrait d’un de ses textes tiré de la revue d’études cinématographiques CINéMAS montre par contre un point de vue intéressant … Continuer la lecture de « Marsolais et la subjectivité de la focalisation »