Loud – TTTTT

J’aime beaucoup l’album Une année record de Loud. Je ne sais pas pourquoi, ces temps-ci, j’écoute en boucle « TTTTT » (pour « These things, they take time »), qui met en opposition différentes situations qui accaparent le temps.

C’est particulièrement ce passage qui me reste en tête. Je me reconnais dans l’exemple:

Laissé ma femme à la maison
Tellement dans ma zone, y’a des mois que j’ai pas dit je t’aime
But these things they take time
These things they take time
J’entends la foule qui demande un rappel
Elle m’écrit j’espère que ça valait la peine
Je peux pas parler, je te rappelle après
Je peux pas parler, je te rappelle après (Loud, « TTTTT », Une année record, 2017)

Loud oppose deux choses qui « prennent du temps », soit la relation qu’on peut construire avec une autre personne et la construction de sa propre carrière. Ces choses prennent du temps, bien sûr, et sont très souvent inconciliables les unes les autres. Je dis quand même « Je t’aime ».

On réussit souvent à prendre du temps en famille pour écouter des vidéos sur YouTube. Si c’est temps-ci, on danse sur les chansons de Moana, l’été et l’automne ont vu défiler sur notre télé deux des plus récents clips de Loud. C’est Thierry, 1½ ans, qui l’aime le plus. Il préfère parfois que je lui chuchote un verse de Loud plutôt qu’un Au clair de la lune pour s’endormir.

À mon avis, c’est clairement « 56K » qui aurait dû gagner le meilleur clip de l’année, autant puisse être intéressant le clip d’Alaclair Ensemble. J’pensais que c’tait ça que ç’a aurait dû être mais c’était ça que c’tait.

50 Cent – Ryder Music

J’aime bien découvrir de vieilles tracks qui sont passées sous mon radar lorsqu’elles sont sorties, ou encore, sur lesquels j’étais passé tout droit. J’avais de 50 Cent plusieurs mp3 et des albums complets, mais aucun album que j’écoutais en entier. Récemment, comme mes smart playlists font jouer une fois de temps en temps de vieux trucs, je suis tombé sur « Ryder Music » (sur The Massacre, 2005) et j’avoue avoir vraiment aimé, particulièrement le beat de Hi-Tek.

Je parlais il y a un certain temps du « punchline à vendre » qui deviendrait inévitable dans le rap québécois et qui l’avait peut-être été avec Dubmatique. Ici, on en a un cas manifeste:

Soon as I step on stage, the crowd applauds
Soon as my sneaker wear in stores, Reebok stock soar