Le «coup d’éclat» de Classick: mise en évidence de l’allégorie

|

|


J’ai consacré un seul petit paragraphe, dans ma critique de l’album La redéfinition de Classick sur Hiphopfranco.com, sur la piste «Coup d’éclat». Voici un extrait pour vous expliquer le principe que je veux développer:

Ce track a la particularité de mélanger deux genres : le posse track et le « story-telling ». On passe d’ailleurs constamment entre deux niveaux, soit la métaphore d’un cambriolage et celui de la recherche d’une subvention.

Définissons d’abord les deux genres: le posse track est lorsqu’il y a une collaboration, sur la même piste, de plusieurs rappeurs du même «crew», «clan», «groupe», selon le cas. Mais, généralement, un posse track n’a pas de sujet précis autre que la collaboration elle-même: les artistes ont donc la liberté d’enchaîner les punchlines et les jeux de mots comme bons leur semble et sur à peu près n’importe quoi. Ici, on utilise le «story-tellin’», en bref, la track qui raconte une histoire, un genre peu exploité au Québec, et dont le meilleur exemple serait sans doute «Territoire hostile» de Sans Pression (sur 514-50 Dans mon réseau).

En plus de ce mélange, on assiste à deux «niveaux de sens». D’abord, l’idée d’une histoire d’espionnage, où les rappeurs ont une mission d’infiltration. Mais, la narration des artistes passe sans cesse à l’idée de réclamer une subvention, révélant de fait l’allégorie derrière la piste. On passe ainsi sans cesse de l’un à l’autre, mettant en évidence la métaphore plutôt que de la masquer.


À propos de l’auteur


Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *