Menu Fermer

Les Yeux sans visage : la transcription sans adaptation

Quelques commentaires sur mon visionnage récent du film Les Yeux sans visage de Georges Franju. L’impression générale a été celle d’une adaptation littéraire pure et directe; certains passages sont « clairs » mais ne sont pas particulièrement pertinents lorsque tout se passe rapidement. Je m’explique. À un moment donné, la jeune femme défigurée se fait refaire un visage, et tout semble pouvoir enfin fonctionner. Par contre, son visage se « redéfigure » suite à un échec de compatibilité (du moins, c’est ce qui semble en ressortir). La méthode pour expliquer cette métamorphose est la succession d’images du visage de la femme avec des fondus enchaînés qui montrent la dégénérescence, avec en accompagnement une belle voix off qui nous explique le phénomène. Tout ça pour revenir à un genre de point de départ. On dirait donc qu’on a coupé dans l’histoire littéraire en tentant de tout mettre quitte à moins expliquer.

La voix off devient donc descriptive là où le temps est manquant pour nous montrer ou pour nous faire ressentir le récit. C’est en regardant ce type de cinéma qu’on peut comprendre davantage la position qu’avaient les nouveaux cinéastes de la Nouvelle vague française.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *