Menu Fermer

Le rap et le « régionalisme »

Je crois qu’une des choses caractéristique du rap est qu’il ne fait pas nécessairement attention aux « régionalismes », que ce soit au niveau de termes de langage, d’expressions, ou même simplement de choses qui pourraient être inconnus à l’extérieur. Je prends, par exemple, la piste « Rien à perdre ». Lorsqu’Akhenaton fait référence à la RTM (Régie des Transports de Marseille), il ne s’attarde pas à expliquer ce qu’est la RTM: on comprend par le contexte, ou, à la limite, on saute et on comprendra plus tard. Même des éléments associés à la France de façon plus large, par exemple les références aux CRS entre autres sur « 16:50 contre la censure » (ou sur Ma 6-T va crack-er), peuvent ne pas être accessibles aux gens outre-mer.

Pourtant, à l’inverse, c’est ainsi que j’ai appris le peu que je connais de la politique française, des banlieues de Paris ou de Marseille. D’autres artistes ont pu utilisé ce type de « régionalismes » hors du rap: Beau Dommage en est sans doute le meilleur exemple. Je crois qu’il y a avantage à parler de sa réalité telle qu’elle est, sans tenter de la faire comprendre à tout le monde.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *