Le manque de perspective d’un « pourquoi? »

Bon, tant qu’à y être, je vais immédiatement justifier ma précédente intervention en illustrant une réfutation à un texte qui a été mon inspiration. Enfin, donc, l’auteur questionne la raison pourquoi le monde « va mal »:

Regardez autour de vous. On n’y voit que confusion, pauvreté, maladie, ignorance, guerre, chaos et misère. Vous êtes-vous jamais demandé POURQUOI ? Pour quelle RAISON l’humanité n’a-t-elle jamais pu résoudre ces problèmes ? Et, pourquoi ceux-ci ne font-ils que s’aggraver avec les années ? Parce que tous les habitants de la planète transgressent systématiquement les lois divines. (Pack, 2007)

On s’empiète donc ici dans la causalité. Au lieu de parler du monde tel qu’on le conçoit comme le résultat de la manière dont on vit le monde, sans intervention extérieure, l’auteur conçoit donc le monde comme le résultat d’une intervention divine, où le manquement à un règlement entraîne le malheur.

Dans ce cas, mon cher David C. Pack, qu’est-ce qui est la cause des lois divines, et de leur contenu spécifique? Prenons un univers parallèle où Dieu aurait décidé de nous donner comme lois de s’auto-mutiler tous les jours. À votre avis, si on avait respecté cette loi, nous serions mieux? Oui, si le monde respectait les lois divines, ça irait sans doute mieux, mais de par la nature même d’un code moral, et non par le respect sans réflexion d’un code de conduite.

Ça m’apprendra à perdre mon temps.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. «Oui, si le monde respectait les lois divines, ça irait sans doute mieux,»

    Ça dépend de quelles lois divines… Celles des religions que je connais ne sont pas toutes bonnes. Au contraire…

    Ce qui semble échapper à David C. Pack c’est que la pauvreté, la maladie, la guerre, etc. ne sont pas apparus comme par magie. Si, par exemple, mon compte de banque se vidait spontanément sans que l’argent ne soit volée par quelqu’un, si un virus virulent se matérialisait dans mon corps sans que je ne l’ai contracté de nul part ou si nous étions en guerre contre des anges lumineux armés de sabre de feu, alors, oui, on pourrait dire que tous ces maux ont une cause surnaturelle. Mais ce n’est pas le cas…

    Les croyants du type de David C. Pack manquent surtout de maturité morale. Elles sont encore comme des enfants et perçoivent donc tous les malheurs qui leur arrivent comme des punitions de la part d’une figure parentale.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire