Menu Fermer

Tag littéraire

Il était temps que je réponde, depuis le moment où Ivan m’a taggué. Mais je n’ai pas pu trouvé toutes les réponses qui m’auraient convenu. Je vous laisse tout de même sur ce qui a résulté de ma réflexion:

4 [3] livres qui ont marqués mon enfance (j’ajoute aussi adolescence, pour certains cas) :

Les trois mousquetaires, le premier livre que j’ai failli terminer en sixième année
Les aventures de Tom Sawyer, pour l’atmosphère
Fanfan d’Alexandre Jardin [si on considère le secondaire 5 comme l’enfance; dans le cas où on est extrêmement différents, je dirais « oui »]

4 [1] écrivains que je relirais, encore et encore :

– J.R.R. Tolkien, pour avoir créé une source inépuisable d’imagination (et de recyclage, malheureusement)

4 [0] écrivains que je ne relirai plus : je pardonne trop facilement pour me bloquer des écrivains. Bien sûr, comme tout le monde, certains ne me tentent plus, mais c’est plutôt associé au type de livre qu’à l’écrivain comme tel.

4 livres à lire, en attente dans ma bibliothèque :

La fiction de la postmodernité selon l’esprit de la musique, de Daniel Charles (très beau cadeau de ma blonde, le sujet m’intéresse au plus haut point mais je suis assez modeste pour savoir que je n’ai pas encore le bagage nécessaire pour l’entamer).
L’horreur intérieure : David Cronenberg (réuni par Piers Handling et Pierre Véronneau)
Rules of Play de Salen et Zimmerman
La théorie du cinéma, enfin en crise? (dernière édition de la revue Cinémas)

4 livres que je suis en train de lire :

Le système des objets de Baudrillard
L’Homme-Jasmin de Zürn
Half-Real : Video Games Between Real Rules and Fictional Worlds de Juul
Mystifying Movies : Fads & Fallacies in Contemporary Film Theory de Carroll

4 [1] livres que je n’ai pas terminés :

La chanson québécoise en question, de Robert Léger, que je vais entâmer plus tard finalement, ou pas du tout.

4 [1] livres que j’apporterais sur une île déserte :

– Sans doute un livre vide, avec des pages blanches à remplir pour passer le temps (comme c’est poétique! mais vrai).

Articles similaires

2 commentaires

  1. Yvan

    Mieux vaut tard que jamais.Merci.
    Intéressant de voir comment nos choix de lecture révèlent un peu nos désirs de nourriture intellectuelle ou ludique.

    Le Daniel Charles à l’air vraiment intéressant juste par le titre.J’imagine que c’est le sujet du livre?

    « Half-Real » fait-il référence au jeu Half-Life?(entre autres)

    Et j’avoue qu’entre le livre à pages blanches sur l’île déserte et un dictionnaire le plus complet…Un choix douloureux pour moi.

  2. Simon Dor

    Le Daniel Charles, oui, a un titre assez explicite de son contenu. Selon ce que j’avais commencé à lire, l’auteur veut plutôt démontrer que l’idée de postmodernité ne fonctionne pas vraiment avec le concept de musique, ce dont je doute quelque peu, et voilà pourquoi ça sera dans mes lectures éventuelles!

    Half-Real fait probablement référence à Half-Life dans son titre, mais le contenu est assez varié. C’est un ouvrage qui tente de définir le jeu vidéo sous divers aspects, et qui dans l’ensemble le définit comme entre les règles réelles du jeu (il y a un jeu qui existe dans la réalité) et l’univers fictionnel (il y a des éléments fictifs référés par le jeu). Je ne l’ai pas encore terminé, mais une chose m’agace en tant que telle, c’est que, oui, le jeu vidéo est entre ces deux « pôles » (ou deux « instances »), mais pas davantage que d’autres arts, par exemple, le cinéma. On pourrait dire: Le cinéma, entre images et sons réels et univers fictionnels que l’on ne se tromperait pas. En quoi ça rend compte d’une spécificité des jeux vidéo, je me le demande encore. Mais le livre est particulièrement intéressant, complet, et ouvre une panoplie de réflexions qui sont nécessaires dans les études vidéoludiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *