Menu Fermer

Le droit d’auteur de la propriété intellectuelle concrète

Je songe à ajouter à mon site une protection telle que la licence Creative Commons, pour que – en quelque sorte – ce que je place ici comme texte soit protégé par le droit d’auteur (pour être clair – je n’étais pas sûr -, c’est la traduction littérale de copyright). Je me dis que je suis mieux de m’informer là-dessus, pour ne pas me faire plagier éventuellement, et pour savoir quels sont mes recours le cas échéant. Un Creative Commons est effectif de manière relative aussi aux droits d’auteur de chaque pays – je ne sais pas trop comment ça fonctionne précisément, mais il semble que chaque pays ait des particularités sur ce qui est reconnu comme « auteurisable » ou non, et que ça influence mes possibilités d’enregistrement je ne sais trop comment.

Bref, je regarde donc quelles sont les modalités plus précises du droit d’auteur au Canada, pour constater que la propriété intellectuelle ne s’applique qu’aux éléments physiques, concrets, et ne saurait s’appliquer aux idées, concepts, etc. En gros, c’est un peu comme dire que, si vous reformulez bien ce que je dis, le droit d’auteur ne me protégera pas.

C’est fou comment ça me passe six pieds par-dessus la tête que vous me voliez mes formulations. Ce sont les idées que j’aurais aimé protéger.

Jeunes futés qui n’avez en commun avec un étudiant que le titre, sachez tout de même que votre institution académique, elle, voit comme un vol de propriété intellectuelle le vol de l’idée, même si vous la reformulez. « Vol » est bien sûr entendu comme « vous appropriez le propos sans afficher clairement que vous le tirez d’ailleurs ». Citez.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *