Prouver l’inexistence d’une chose

|

|

,

Dans plusieurs discussions, j’ai souvent l’impression de me retrouver dans une situation où je dois prouver que quelque chose n’existe pas, que je dois avoir des preuves pour affirmer qu’une chose n’existe pas. C’est une situation embêtante parce que souvent insoluble.

PhD Comics – 2009-07-03 – Proving a negative

À propos de l’auteur


3 réponses à “Prouver l’inexistence d’une chose”

  1. Avatar de Shin
    Shin

    Quand tu affirmes, tu dois avoir des preuves même si il s’agit de prouver l’inexistence d’une chose par souci d’objectivité.
    Si tu n’as aucune preuve, pourquoi affirmer?

    En revanche oui, si on t’affirme quelque chose, tu es en droit de demander ou des preuves ou des raisonnements.

  2. Avatar de Simon Dor

    Ça dépend ce qu’on veut dire par « prouver ». Je suis d’accord qu’il faut des arguments, un raisonnement, etc. Mais on n’aura pas nécessairement toujours une « preuve » finale qu’une chose n’est pas. (Je nuancerais quand même l’affirmation, on peut prouver certaines idées formulées par la négative.)

    C’est Popper dans La Logique de la découverte scientifique qui écrivait qu’on peut continuer à corroborer des affirmations en accumulant des faits qui viennent les confirmer, sans qu’on n’atteigne toujours le stade où on a vraiment « prouver » la chose. J’aime bien cette idée.

  3. Avatar de Athenice
    Athenice

    Il y a inversion de charge.

    C’est à la personne qui prétend quelque chose de prouver la véridicité de son énoncé.

    Pour exemple; je prétend qu’existe (au choix) :

    les extraterrestres (ils sont petits et verts)
    les licornes
    les fantômes
    Godzilla
    Dieu
    les corbeaux blancs
    Anges et démons (bon titre ça non ?)
    la télépathie
    etc..
    C’est à moi de prouver que cette chose existe.

    Il est bien souvent impossible de prouver qu’une chose n’existe pas. Qui peut prouver que King Kong n’existe pas ?

    C’est celui qui prétend qu’il existe qui doit le prouver.

    En l’absence de preuve il n’y a aucune raison de donner du crédit à l’énoncé.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *