Égoïsme versus individualisme : une vision libérale contre une vision moderne

Je fais un peu de ménage dans mes brouillons pour me rendre compte que, souvent, j’écris des choses que je ne termine pas tout à fait mais qui peuvent être pertinents même comme morceaux sans rien pour les lier au reste de ce que j’écris ici. C’est au printemps 2009, il y a environ un an, que j’ai lu le texte dont sont tirés ces citations. Cette réflexion est donc non aboutie et c’est assez loin dans mon esprit pour que je ne veuille pas m’y replonger sérieusement. On verra éventuellement.

* * *

Je vous cite un passage d’Adam Smith, cité dans un texte de Dany-Robert Dufour auquel j’avais déjà référé ailleurs. Ce passage sert à Dufour à illustrer le concept d’égoïsme, lequel doit être distingué d’individualisme.

Ce n’est pas de la bienveillance du boucher, du marchand de bière et du boulanger, que nous attendons notre dîner, mais bien du soin qu’ils apportent à leurs intérêts. Nous ne nous adressons pas à leur humanité, mais à leur égoïsme [self-love] (Smith, cité dans Dufour 2007, p. 24-25).

Ce que j’aime de ce passage, qui est pour Dufour au fondement de l’idéologie libérale, c’est qu’il montre comment devrait fonctionner le système capitaliste. Le problème, c’est que, dans les faits, on ne peut pas statuer que tout le monde va être égoïste. Les gens ont des familles auxquelles ils font plus attention que les autres, ils ont des enfants à qui ils lèguent leur héritage, et ils n’optimisent pas toujours leurs actions dans leurs propres intérêts.

Pour Dufour, c’est plutôt l’individualisme qui était prôné dans les idéaux des temps modernes:

C’était en effet la visée du programme transcendantal moderne : se libérer des idoles et accéder enfin à une certaine autonomie au travers d’une exigeante ascèse critique. Souvenons-nous des définitions de l’autonomie données par Rousseau et par Kant : non pas faire ce qu’on veut, comme on l’entend dire couramment aujourd’hui et comme le croient les ignorants, mais « obéir aux lois que l’on s’est données ». Autrement dit: pas d’individualisme sans lois!

Référence

Dany-Robert Dufour. 2007. « Le rapport à soi : Tu te laisseras conduire par l’égoïsme! ». Dans Le Divin Marché, La révolution culturelle libérale. Paris : Denoël.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire