Kristin Thompson co-écrit un blogue avec David Bordwell, dont plusieurs entrées sont complémentaires à leurs ouvrages théoriques sur le cinéma. Elle a écrit hier un article sur Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1 (David Yates, 2010).

Harry Potter and the Deathly Hallows

Sa réflexion porte évidemment sur l’adaptation, et j’y lis plusieurs éléments avec lesquels je suis d’accord, notamment le fait que la séparation du livre « into two parts seemed an obvious and smart move, and it does have less of a rushed feeling than the previous adaptations had ». Harry Potter and the Goblet of Fire (Mike Newell, 2005) est pour moi le pire à ce point de vue: trop de choses se passent trop vite, et certains sentiments sont évacués pour que toutes les actions soient montrées.

Elle remarque aussi la pertinence de la séquence d’animation qui illustre le récit « The Three Brothers » (réalisée par Ben Hibon), un conte raconté dans le livre The Tales of Beedle the Bard (J.K. Rowlings, 2008). Plutôt que de raconter l’histoire par la voix ou de la présenter comme s’il s’agissait d’une analepse, l’animation lui donne un autre ton vraiment intéressant. Probablement aussi parce qu’elle fut réalisée par quelqu’un d’autre. Selon Thompson, les créateurs de cette séquence ont admis s’être inspirés de la technique des films d’animation de Lotte Reiniger, cinéaste allemande ayant réalisé Les Aventures du prince Ahmed (Die Abenteuer des Prinzen Achmed, 1926).

Je vous invite à visionner la séquence en ligne. Très inspirant de voir une certaine résurgence de figures différentes dans un cinéma classique.

Image tirée de http://www.digitaltrends.com/entertainment/harry-potter-and-the-deathly-hollows-trailer/.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire