Menu Fermer

La création et le retour du refoulé | cassette No 23 de kennybakken

Je contribue à galvauder l’expression freudienne (ou lacanienne?) en disant que j’ai ces derniers mois un « retour du refoulé » qui m’incite à créer des choses. Quand j’étais plus jeune, j’étais très « créatif », dans le sens où j’aimais toujours créer des choses par rapport à ce que j’aime (jeux, films, romans, etc.). En général, je ne terminais jamais ce que je faisais.

J’aime parfois l’esthétique amateure. Je dis « parfois », pas tant pour dire que j’aime certains films amateurs particuliers, mais plutôt pour dire que parfois je me dis que j’aimerais voir un film amateur alors que parfois non. Il y a quelque chose qui me rappelle ma propre pratique de films, qui me rappelle que je pourrais moi aussi créer comme ça, sans prétention, comme je prends des notes sur papier; m’essayer comme un essayiste de la caméra-stylo. Ce désir de création resurgit en moi une fois de temps en temps.

Je ne serais sans doute jamais allé voir le vidéo ci-dessous s’il n’avait été fait par un de mes amis du primaire — kennybakken — que j’ai recroisé périodiquement jusqu’à mon bacc, et dont j’ai vu les vidéos par le biais de Facebook. Étonnamment, je crois que si j’avais vu ce film dans le cadre d’une projection officielle, je l’aurais peut-être trouvé prétentieux, alors que dans le contexte d’un film sur Youtube, il me semble tout le contraire. Il n’y a rien d’extraordinaire dans ce film — « pas une image juste, juste une image », pour paraphraser Godard (Cahiers du Cinéma n° 138, décembre 1962, suivant Écran noir; ça faisait longtemps que je voulais mettre une référence sur cette phrase dont je me rappelais) —, mais comme je connais le créateur (qui joue aussi le personnage chauve), ça me motive à filmer ou créer sans attendre de réussir à être juste.

J’ai en chantier des projets de films, de jeux de société, de jeux vidéo (très amateur, évidemment), de vidéo web de non-fiction, mais je ne crois pas que je vais aboutir vraiment quoique ce soit là-dedans. Là-dessus, je reste amateur dans les deux sens du terme. Si la recherche me passionne davantage et je suis capable d’y être assidu, la possibilité de créer (de manière fragmentaire) reste présente et ne me semble pas incompatible.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *