Chantal Hébert sur le vote des jeunes

J’aime ce passage écrit par Chantal Hébert, à propos du vote des jeunes:

Si les jeunes électeurs votaient avec la même assiduité que la tranche la plus âgée de l’électorat, leur participation pourrait changer la teneur même du discours politique au Canada et, pour le même prix, le rapport de force entre les diverses formations fédérales.

Barack Obama n’aurait pas gagné la présidence américaine s’il n’avait pas mobilisé une foule d’électeurs qui n’avaient pas l’habitude d’aller voter, notamment beaucoup de jeunes. Au Canada, le Parti conservateur actuel aurait nettement moins de chances d’être reporté au pouvoir et à peu près aucune chance de gagner une majorité gouvernementale si la tranche la plus jeune de l’électorat se présentait massivement au rendez-vous du 2 mai.

Je ne crois pas tant que cet extrait au milieu d’un texte parmi d’autres d’Hébert change quelque chose, mais je l’espérerais si c’était possible.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

  1. Absolument d’accord avec Chantal.(Obama est une autre histoire)
    Je crois que cela reste possible,
    si les jeunes peuvent prendre conscience
    un jour de leur potentiel politique.
    Je me désole de leur monstrueux abstentionnisme.
    C’est leur avenir(et l’avenir d’un pays)dont il s’agit à chaque élection.
    Provinciale ou fédérale.Il faut voter parce qu’on en a la chance
    et le privilège en 2011.
    Au contraire des dictatures qui dictent tout,
    on a encore l’opportunité d’avoir une influence collective.
    Ça prend 30-45 minutes aux 2 ou 3 ans,voter au Canada.
    C’est trop demander? On vous dérange dans vos plans quotidiens?
    On coupe votre temps hyper-chargé? Eh ben…
    Tant pis pour vous,esclaves du nombril.
    Ça vaut pour tout le monde en âge de voter.

    Si on s’occupe pas de la politique,elle s’occupera de nous.
    Je sais bien que le nombre effarant d’électeurs
    versus la pauvreté des leaders peut décourager de la chose.
    Après tout la démocratie de millions d’individus est peut-être
    la tyrannie d’une minorité financière déguisée en majorité populaire.

    Tout de même!
    Ce n’est pas une raison pour s’abstenir!
    Il n’existe aucune raison de s’abstenir.
    L’égocentrisme inconscient et ambiant
    ne sera jamais une excuse.

    45 minutes,300 millions de dollars aux 2-3 ans
    pour éviter un gouvernement majoritaire ultra-conservateur
    de droite en 2011, je suis loin de trouver cela inutile.
    Je pense au contraire que cela est nécessaire
    tout en allant plus loin: une « révolution de velours »
    sera désormais nécessaire pour nous sortir de l’impasse
    aristo-financière. Si cela est encore possible.

    L’anarchie n’est pas une solution.
    C’est la protestation adolescente d’un peuple immature.
    Une régression infantile vers une jungle primaire.
    Seule une révolution progressiste compte,
    l’histoire l’a répétée maintes et maintes fois
    sans qu’on en tire leçon jusqu’à maintenant.

    Les baby-boomers inquiets du rendement de leur FEER
    et leur fonds de retraite votent massivement conservateur ou libéral.
    Depuis quelques années,ce sont eux qui élisent les gouvernements;
    il n’y a qu’à constater les multiples mesures en leur faveur,
    directement proportionnelles à leur taux de participation
    et indirectement proportionnelles à celles en faveur
    de l’éducation,les familles et la culture.

    Si la jeunesse ne prend pas sa place maintenant,
    elle sera sacrifiée à la vieillesse qui s’impose de plus en plus.
    Dans ce cas,on a pas fini de les entretenir à nos frais
    par les travailleurs restants qui se font déjà plus rares.
    Ce n’est pas un hasard si les gouvernements des pays développés
    imposent déjà un âge de retraite plus avancé!

    Bref,je souhaite ardemment le vote des jeunes
    à toutes les élections; particulièrement celle-ci.
    Elle est charnière à mon avis.

    P.S.
    J’peux faire un commentaire « à la Falardeau », aussi.
    😉

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire