Naissance de mon fils. Différents types d’actions

Quelques mots pour indiquer que mon fils Laurent est né il y a près d’une semaine!

C’est vraiment un événement qui a déjà changé la perspective que j’ai sur plusieurs choses. J’ai l’impression de vivre une relation unique, de vivre quelque chose qui m’était totalement inconnu, et pourtant la plupart des gens sont parents dans leur vie. C’est comme si j’entrais dans le secret de ce que c’est que d’être parent: le genre de sensation qu’on ne peut connaître que lorsqu’on le vit. C’est cliché, mais on ne peut pourtant pas nier qu’écrire sur une chose ne peut jamais vraiment en restituer l’expérience à quelqu’un qui ne l’a pas vécue.

J’essaie d’écrire sur mon état d’esprit, mais tant s’est déjà écoulé depuis lundi dernier. À l’hôpital, à un moment où je croyais avoir un petit répit pour écrire un peu, je n’ai pas eu le temps d’écrire plus d’un mot que je devais laisser tomber ma plume pour vaquer à des occupations plus urgentes.

Actions incompressibles, compressibles et extraordinaires

Ce qui m’a fait penser aux trois types d’actions que décrivait Alan Feng à propos de la gestion du temps (et du ratio APM — actions par minute) dans StarCraft (relayé sur le blogue de David Sirlin). Chacun de ces types est lié à son rapport au temps.

  • Les actions incompressibles sont les actions qui, si elles ne sont pas faites au moment où elles le devraient, devront être faites tôt ou tard. Construire ses ouvriers, faire une expansion ou répondre à une attaque sur nos ouvriers en sont de bons exemples.
  • Les actions compressibles sont celles qui n’ont pas nécessairement à être accomplies à un moment spécifique dans le temps, mais qui peuvent être faites lorsque toutes les actions incompressibles sont assignées. Explorer ou micro-gérer son armée en sont des exemples.
  • Les actions extraordinaires concernent tout ce qui n’est absolument pas nécessaire à un déroulement standard du jeu, mais qui peut permettre dans certains cas de tourner la situation en la faveur du joueur. S’assurer qu’une attaque surprise soit bien exécutée (ce qui est moins important que toute autre action) et la tromperie sont les exemples que Sirlin rapporte de Feng.

Je me sens dans cette situation depuis la naissance de mon fils: devoir m’adapter rapidement à son horaire (incompressible), trouver un moment où faire mes activités quotidiennes, comme manger, dormir ou faire du lavage (compressible) et, parfois, pouvoir faire des actions extraordinaires comme écrire dans un calepin ou sur mon blogue.

C’est parfois vrai que StarCraft est le reflet de la vie.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Merci Paule! C’est une semaine qui fut remplie d’émotions et de peu de temps libre, mais ce n’est étonnamment pas un choc: on dirait qu’il entre tout naturellement dans nos vies comme s’il avait toujours été là et c’est tant mieux!

  2. Hahaha, il n’y a que toi pour lier le bonheur de la naissance de ton fils à des questions stratégiques de StarCraft!

    Très bien fait, par ailleurs 🙂

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire