Menu Fermer

Moi & cie et les magazines féminins

Il y a toujours quelque chose que j’ai trouvé fascinant dans l’existence des magazines féminins. C’est une communauté d’intérêts, un peu comme le sont les revues de jeux vidéo, de films, de sports, de voitures, mais ces intérêts sont regroupés sous une appelation de genre. Je sais qu’il existe aussi des équivalents masculins, mais ils sont si marginaux et peu unanimes quant à ce que veut dire « masculin » qu’ils en sont ridicules. Mais les magazines féminins, aussi ridicules soient-ils, sont omniprésents, vendent et sont lus.

Comme plusieurs revues, la couverture est couverte de petites phrases cherchant à décrire rapidement des articles du contenu qui susciteraient davantage d’intérêt. Alors qu’on croirait vouloir favoriser la diversité des thèmes exploités, dans cet exemple de Moi & cie, on cherche à faire vendre avec trois accroches liées à la minceur ou au poids.

Couverture d’une édition du magazine Moi & cie.

La belle époque.

1 commentaire

  1. Feel O'Zof

    Pour moi l’existence de ce type de magasine est une aberration dans notre contexte post-féministe. Qu’on associe aussi ouvertement la féminité avec la mode, avec les recettes de cuisine ou les potins de star, ça me semble du sexisme à l’état pur.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *