Aux joueurs de StarCraft, potentiel avant-propos de mon mémoire

J’ai retrouvé récemment en fouillant dans mes archives un document que j’avais appelé « Avant-propos » qui aurait servi pour mon mémoire. J’aurai décidé finalement de ne pas écrire d’avant-propos à mon mémoire, probablement parce que tout ce qui s’y retrouvait était parfois implicite, parfois explicite dans la version finale. Tout de même, je trouvais intéressant de le présenter ici, dans la lignée de la « scène supprimée » que je vous ai présentée plus tôt, puisque la lecture entière de mon mémoire n’est évidemment pas utile pour tous les lecteurs de ce blogue.

Je compte d’ailleurs, dans les prochains mois, publier quelques extraits de mon mémoire, de sorte de peut-être pouvoir faire mieux circuler certains des concepts que j’y ai décrits et pour pouvoir y référer plus facilement par la suite. Dans certains cas, je vais peut-être donner d’autres exemples ou élaborer davantage un aspect imprécis.

*

Le propos de ce mémoire n’est pas a priori destiné aux joueurs de StarCraft en leur qualité de joueurs. Je suis cependant ravi que certains puissent avoir un intérêt ou une curiosité pour cette étude. Pour vous qui avez la meilleure préparation qui soit pour cette lecture, il m’apparaît nécessaire de préciser au moins trois choses.

  1. Il est fort probable que j’emploie des termes — techniques ou plus théoriques — qui sont différents de ceux que certains joueurs emploient. Dans certains cas, il se peut même qu’une majorité de joueurs utilisent un terme différent du mien. J’ai tenté d’être le plus fidèle aux usages des joueurs, mais parfois, certaines contradictions m’ont poussé à trancher d’un côté ou de l’autre, pour la cohérence de ce mémoire. Je ne demande pas à ce que les termes que j’utilise ici fassent autorité sur ceux des joueurs. Il ne s’agit que d’un moyen de rendre les concepts de jeu plus clairs pour un lecteur qui n’est pas habitué au jeu.
  2. Ce mémoire n’est en aucune façon un guide de stratégie (ni même près d’en être un). Il ne s’agit pas non plus d’une méthode qui aspirerait à la création éventuelle de stratégies. Mon propos n’est pas l’optimisation des ressources du jeu, mais la réflexion sur le fonctionnement de la stratégie au sein d’une partie. Corollairement, je n’aspire à aucune autorité stratégique sur les joueurs. J’ai été joueur de StarCraft pendant les deux ans qu’a duré la rédaction de ce mémoire, dont quelques parties dans le réseau ICCup, où je n’ai jamais réussi à aller plus loin que le niveau D. En 2008, mon APM était d’environ 40, alors qu’aujourd’hui [2010] il se chiffre à environ 120. Cette expérience de jeu a été très enrichissante pour la rédaction de ce mémoire, mais n’est en aucun cas suffisante pour que j’aspire à donner des conseils de jeu à vous lecteurs.
  3. Je précise en chapitre premier que j’offre une description du jeu de manière à ce que les concepts que je décris par la suite s’appliquent à cette description et non pas à une autre. Que le jeu soit différent en mode « Use Map Settings », « Much Money », ou encore dans un scénario où le joueur débute sur une île m’apparaît comme une évidence et ainsi un obstacle que j’esquive d’emblée. M’attaquer à toutes les possibilités que StarCraft offre serait aussi impossible qu’inutile.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire