Menu Fermer

La protection contre le piratage des jeux DOS

Pour éviter le piratage, les jeux DOS implémentaient souvent un code de protection à l’ouverture du jeu. Le principe est simple: si on a acheté le jeu, on a le manuel d’instructions avec nous. Pour s’assurer que la copie du jeu est légitime, le joueur devrait pouvoir répondre à une question fort simple tirée du manuel, comme par exemple, quel mot apparaît au deuxième paragraphe de la page 17 du manuel. C’est la stratégie de Western Front: The Liberation of Europe 1944-1945. Vraisemblablement, les photocopieurs n’étaient pas aussi communs qu’aujourd’hui.

On s’entend, c’est un peu agaçant pour des fins de préservation du jeu. Quand le logiciel se trouve en ligne facilement aujourd’hui, il n’est pas toujours accompagné du manuel.

Avec un choix de réponses, dans ce cas-ci, j’ai réussi du premier coup!

Western Front: The Liberation of Europe 1944-1945
Western Front: The Liberation of Europe 1944-1945 (Strategic Simulations, Inc., 1991)

D’autres jeux ont des stratégies plus sophistiquées. Dans Drakkhen, après environ une minute de jeu, l’action s’interrompt brusquement et il faut entrer un code de cinq lettres trouvé dans un tableau dans le manuel d’instructions. L’ordinateur nous demande le code à telle colonne et telle rangée, de sorte qu’on ne peut pas en entrer un au hasard. J’ai trouvé heureusement le tableau sur Abandonia.com, mais j’en garde quand même une copie de sauvegarde au cas où. Je paierais volontiers les créateurs pour une copie, si seulement ils en distribuaient encore.

<em>Drakkhen</em> (Infogrames Europe SA, 1989)
Drakkhen (Infogrames Europe SA, 1989)

Dans Battle Chess, le manuel d’instructions contenait l’archivage d’un ensemble de fameuses parties d’échecs, indiquant chaque coup l’un après l’autre avec la notation algébrique. Pour ouvrir le jeu, l’ordinateur nous demandait d’entrer l’un de ces coups présent dans le manuel d’instructions. Une manière créative d’intégrer le contre-piratage dans l’ambiance du jeu.

Battle Chess (Interplay, 1988)
Battle Chess (Interplay, 1988)

Mais Dune II: The Building of A Dynasty ajoutait encore une couche « immersive » au contre-piratage. Juste avant de nous demander une information sur le jeu comprise dans le manuel, notre conseiller nous informe qu’il y a une espion ennemi qui s’est infiltré dans notre faction. La question vise à « démasquer » l’espion dans le monde du jeu, en même temps qu’elle vise à démasquer un joueur qui aurait piraté. La question qu’il nous pose est « diégétisée », en ce sens où on justifie cette demande par le monde du jeu.

Dune II: The Building of a Dynasty (Westwood Studios, 1992)
Dune II: The Building of a Dynasty (Westwood Studios, 1992) (Source)

Bien sûr, le fait que le monde du jeu intègre des éléments « extérieurs » au jeu comme le manuel d’instructions ne nous fait pas nécessairement davantage entrer dans la fiction. C’est néanmoins une manière de mettre en phase des impératifs extérieurs à la fiction avec la fiction elle-même, à la manière dont StarTropics le faisait.

Articles similaires

1 commentaire

  1. GZO

    Toute une époque ! Depuis les protections ont bien changé mais c’était une protection simple et efficace dans certaines mesures.
    Après dans le cas des abandonwares, la notice du jeu doit être accompagné du jeu sinon on ne peut pas jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *