Menu Fermer

L’homme qui plantait des arbres

Je n’avais encore jamais vu L’homme qui plantait des arbres (Frédéric Back, 1987), ou alors c’était il y a très longtemps, sans y porter trop d’attention et sans voir ce que je viens de voir.

L'homme qui plantait des arbres
L’homme qui plantait des arbres (Frédéric Back, 1987) (source).

Je n’ai pas grand-chose à en dire qui rendrait véritablement justice à la force de cette œuvre. Le parallèle entre la grandeur des possibilités qu’un seul individu peut apporter et l’ampleur de la destruction que l’humanité a fait entre temps est puissant mais simple à la fois, comme le passage d’un dessin terne à celui d’une large palette de couleurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *