Je viens de terminer The Hobbit: An Unexpected Journey (Peter Jackson, 2012).

2012-12-05-hobbit_poster
The Hobbit: An Unexpected Journey (Peter Jackson, 2012) (source).

J’en avais entendu parler en mal mais je n’aurais jamais imaginé que ça pouvait être aussi mauvais. Le ton un peu plus enfantin du film au départ m’agaçait un peu mais en même temps, ça cadrait bien avec le livre. L’ajout de combat me semblait un peu superflu, mais à la limite, on peut s’y accommoder.

J’ai complètement décroché au moment où des géants de pierre se sont mis à se battre, laissant le groupe s’accrocher à leurs pieds et à tout moment passer proche de se faire écraser, pour que finalement tous soients complètement idemnes. Tous ces éléments de « suspenses » grossiers peuvent passer une fois de temps en temps, mais en tapisser toute la seconde partie du film lui permet de se mériter une entrée dans le domaine du n’importe quoi.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire