Menu Fermer

Occupation double et la réflexivité

Il y a définitivement un changement de style d’Occupation double depuis que Jay Du Temple a pris la barre de l’animation de cette télé-réalité. Déjà, on a donné l’animation à un humoriste plutôt qu’à un animateur traditionnel, mais Jay Du Temple avait joué à quelques reprises dans une parodie d’Occupation double dans l’émission Like-moi! Le ton était donné.

Je constate définitivement qu’il y a un changement à partir de cette saison; il y a une plus grande réflexivité. On voit que l’émission parle constamment de l’émission, on montre davantage les coulisses et les limites de la production. Les candidats parlent évidemment un peu toujours du jeu auquel ils jouent — et, intéressant pour un chercheur en études du jeu, ils doivent jouer sans montrer qu’ils jouent. Mais ils parlent de plus en plus de l’émission elle-même, allant jusqu’à référer explicitement aux candidats des anciennes saisons et à répéter leurs mimiques. On les a vus écouter les émissions, commenter sur de quoi ils auront l’air, parler déjà des étapes futures comme si elles étaient confirmées, etc. Ils parlent de ce qu’ils ne devraient pas avoir dit, fait, etc.

Mais si Occupation double est un jeu, plusieurs semblent oublier avec ou contre qui ils jouent. Parce qu’à mon avis, si on regarde le jeu, les candidats ne jouent pas uniquement les uns contre les autres. Leur principal adversaire est certainement l’équipe de production. Très souvent, ils oublient qu’ils sont interviewés par cette équipe après une situation entre candidats et révèlent leur plan. La production peut (et va bien souvent) placer ses pions en fonction de ces révélations (choisir qui va en voyage, qui fait telle activité, etc.).

L’autre joueur « caché », qui a commencé à prendre plus de places dans les dernières saisons, c’est le public lui-même. C’est souvent lui qui tranche en finale et qui fait parfois un choix qui semble étonnant dans les relations entre candidats. Lorsque les candidats affichent publiquement leurs allégeances, le public le voit et en général préfère voter pour des candidats plus « authentiques » qui ont su tirer leur épingle du jeu sans trop afficher leurs intentions.

Pascale Thériault et moi nous sommes dit qu’un jour, on écrirait un article sur Occupation double du point de vue du jeu. Peut-être bientôt dans une revue révisée par les pairs près de chez vous!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *