Menu Fermer

Deux exemples de tactiques: à un clic de la défaite

J’ai montré ailleurs que la tactique peut se définir de différentes manières, incluant la manière dont on joue avec un espace déjà déterminé par une stratégie. Elle peut être vue comme la manière d’effectuer une stratégie dans un contexte donné, avec ses aléas et son imprévisibilité. Elle est implicite dans toute situation de jeu. Cet article cherchera à donner clairement deux exemples de tactiques en situation de jeu.

Cet article est un extrait adapté de mon mémoire de maîtrise déposé en 2010 (p. 102-103).

Dans un exemple de jeu présenté précédemment, si JulyZerg avait envoyé son Overlord à la base principale au lieu d’à l’expansion naturelle, la ruse de Casy n’aurait pas pu fonctionner. Dans certains cas, même si la stratégie d’un joueur est claire et efficace, certains éléments de l’exécution viennent brouiller les cartes. Nous tenterons de rendre plus claire cette définition de la tactique par quelques autres exemples.

Une situation extrême a eu lieu dans le deuxième TeamLiquid StarLeague (TSL), au cours du second match d’un trois de cinq opposant IdrA (terran) et NonY (protoss).

Alors qu’IdrA prenait une expansion rapide, vers 3:00, NonY envoie un Probe en éclaireur et en profite pour harceler le SCV qui s’occupe de la construction du Command Center. Lorsqu’un SCV est sur le point de mourir face à cette faible attaque très habituelle, un joueur terran va parfois lui ordonner de suspendre la construction pour la reprendre avec un nouveau SCV qui n’a pas été attaqué. Cette manœuvre nécessite de cliquer sur le SCV, puis d’appuyer sur ESC. Dans ce cas-ci, IdrA a cliqué sur le Command Center au lieu du SCV avant d’appuyer sur ESC, ce qui a détruit le bâtiment en construction. IdrA décide de déclarer forfait après cette erreur de clic, plutôt que de tenter de pallier au délai de la construction de son expansion — qui l’aurait mis en important désavantage à la fois militaire et économique. Une erreur d’exécution a complètement changé le cours de la partie et de la série entre les deux joueurs. Faire du harcèlement à l’expansion naturelle de son adversaire a donc mené à une victoire inattendue. On peut présumer que l’état émotionnel du joueur après cette défaite a aussi influencé la suite des choses dans les parties suivantes.

Parfois, c’est une habile micro-gestion qui change la prévision stratégique. Par exemple, en temps normal, un joueur zerg peut prévoir que trois Zerglings éliminent un Zealot (du moins selon Liquipedia). Mais le joueur professionnel Bisu (protoss) montre dans un match contre Jaedong (zerg) que le rapport de force entre ces deux unités ne se laisse pas prévoir, alors qu’il élimine sept Zerglings avec deux Zealots qui s’en tirent tous les deux.

C’est souvent des clics de micro-gestion qui confèrent aux matchs cette imprévisibilité, alors que la macro-gestion se laisse davantage prévoir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *