Ma première expérience de la Super NES

Ma première expérience de la Super NES

Je parlais il y a quelque temps de mon expérience avec les jeux PC depuis le 286 que nous avions à la maison. On a éventuellement aussi eu une console de jeu, soit la Super NES.

J’ai vu pour la première fois des images de la Super NES chez mes grand-parents maternels à la fête de mon cousin. On a joué à Super Mario World (Nintendo, 1990) début décembre et je me souviens d’avoir été vraiment impressionné par la qualité des couleurs et par la vivacité des fonds d’écran qui défilaient à différentes vitesses pour faire un effet de parallaxe. Noël 1991 — il y a maintenant 30 ans –, on recevait notre console et on jouait à The Legend of Zelda: Link to the Past en famille chez mes grand-parents (on a à peine réussi à faire le château d’Hyrule, mais on avait tous entre cinq et huit ans).

*

J’ai eu par la suite quelques jeux de la SNES à travers les années, mais pas tant. Je n’ai jamais connu la revue Nintendo Power et donc n’ai jamais vraiment magasiné mes jeux quand j’étais jeune. Je recevais surtout des jeux de ma famille qui choisissaient des valeurs sûres, soit surtout les jeux de Mario ou de franchises connues.

Je me souviens pas mal de l’ordre car on avait l’étrange habitude de les classer dans leur ordre d’acquisition:

J’aime bien qu’on avait en famille une vision très commune des jeux; les jeux étaient à tout le monde et on profitait de nos fêtes pour en demander de nouveaux.

Mais je pense que ce qui était le plus important au-delà des jeux possédés, c’était la console elle-même. C’était une époque où posséder des jeux n’était pas le plus important. Les clubs vidéos avaient tous la possibilité de louer des jeux et on a joué beaucoup en en empruntant. Mais c’est plus encore le prêt à long terme que des amis ou de la famille nous faisait et qui nous permettait de jouer et parfois de terminer des jeux. Je pense, vite comme ça, à de nombreux exemples :

  • Final Fantasy II, qui m’avait été prêté par un de mes amis d’enfance malheureusement décédé depuis;
  • Final Fantasy III, qu’on louait périodiquement et que ma cousine apportait souvent dans le temps des fêtes;
  • Secret of Evermore et Teenage Mutant Ninja Turtle IV: Turtle in Time, deux classiques de club vidéos;
  • Des amis de mon frère avaient apporté une fois ou deux StarFox et Super Mario RPG.

Et ça, c’est sans compter les jeux auxquels on jouait principalement chez des amis ou de la famille: Killer Instinct, Jurassic Park, etc.

La SNES est devenue une console classique pour moi, même si je n’ai jamais été un joueur de consoles. Je pense que le design des jeux sur console n’a jamais trop fonctionné pour moi: beaucoup des jeux des années 1990 étaient encore construits pour valoriser la persévérance, ce que j’avais très peu à l’époque! En même temps, certains de mes plus grands classiques sont sortis sur cette console.


2 réponses à “Ma première expérience de la Super NES”

  1. Le magazine Nintendo Power ! Je ne le recevais pas non plus ; mais l’un de mes amis avait ce luxe.

    La SNES, que de souvenirs en effet. J’avais une sacrée collection de jeux, et ça se bousculait pour venir jouer chez moi (haha). Sinon, je n’étais pas très persévérant non plus : c’est pourquoi j’aimais les jeux de course et de combat. Les autres jeux, comme les RPG, ou Metroid, je préférais regarder mes amis jouer.

  2. J’ai pourtant un grand amour des RPG de console de l’époque! Je pense que c’est l’impossibilité de sauvegarder dans des jeux très linéaires qui m’agace le plus! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.