Menu Fermer

Une insulte aux pères, les faux ennemis du féminisme

Un éditorial de Josée Boileau publié récemment dans Le Devoir faisait un portrait de la femme contemporaine, déchirée entre vie familiale et vie professionnelle. À travers ce portrait déplorant une situation où la femme a la plupart des tâches domestiques en plus de son emploi, c’est le portrait de l’homme qui m’apparaît le plus déplorable et le plus insultant.

Normand Baillargeon autour de la culture générale aux Publications universitaires

Il y a de ces gens dont j’apprécie de plus en plus la pensée à mesure que je les lis ou les écoute. Souvent, une entrevue vidéo d’environ une heure est rebutante, mais celle-ci m’a particulièrement intéressée. Normand Baillargeon y présente son dernier livre, Liliane est au lycée, déformation (fictive) de « L’Illiade et L’Odyssée » qu’une personne sans culture générale aurait pu commettre en entendant mal la prononciation des deux titres.

Le sexisme et les attentes envers les hommes

Si j’avais une cause à défendre socialement, ce serait sûrement l’égalité. J’allais écrire l’égalité des sexes, mais au fond, j’ai l’impression que de se battre contre une inégalité, c’est nécessairement se battre pour l’égalité en général. Dans le travail qu’il reste à faire pour que tous soient égaux, je vois de plus en plus qu’il y a une image de l’homme à détruire.

Les choses et l’évocation. Au-delà du deuxième degré

J’adore les chroniques de David Desjardins. Sa dernière porte sur l’histoire d’un homme qui termine une relation avec une femme qui avait deux filles d’une relation précédente. Nécessairement, il a développé au cours des années une relation paternelle avec elles. Très touchant. Comme souvent, je me rends compte qu’en lisant un livre ou en regardant un film, ce sont des éléments qui m’apparaissent à première vue secondaires qui viennent me donner des idées parallèles.