Étiquette : Critiques


  • Falloir avoir vu quelque chose

    En faisant mes recherches pour mon texte du cours Cinéma documentaire, je tombe sur un article dont l’introduction vient particulièrement faire écho à certaines de mes réflexions. En réponse donc à tout ceux qui me disent la fameuse phrase: «Mais, tu es en cinéma et tu n’as jamais vu ce film…?», je leur répondrai dorénavant:…

  • Critiques du mois de septembre: Sir Pathétik & Billy Nova / M.I.G.

      Alors, voilà, je vous laisse quelques mots sur les critiques du mois de septembre que j’ai publiée. Deux cette fois-ci: Mauvaize frékentation de Sir Pathétik & Billy Nova et Gemini, Me, Myself and High LP de M.I.G. Sir Pathétik & Billy Nova ont quand même fourni, malgré la «limite» que Pathétik peut faire, en…

  • Critiques du mois d’août: Negsayo, PeeZee, Pythagore

    Quelques mots sur quelques critiques que j’ai récemment publié sur Hiphopfranco. De Negsayo (Bump ça dans ton whip!), j’ai apprécié l’aspect «personnage» derrière les paroles oui, mais aussi le flow. On ressent la touche, chacun ayant rendu ses verses reconnaissables et les ayant maîtrisés pour qu’on les ressente vrais. Le DVD, composé entre autres d’entrevues…

  • Damien reste lui-même

    J’apprécie en général le rap que peut faire Damien, son dernier album n’en fait pas exception. Vous pouvez en lire mon commentaire sur ma critique de l’album Plus que jamais. Peu importe jusqu’à quel point Damien peut faire parler de lui négativement, on ne peut lui reprocher d’avoir changé depuis son premier album. Le style…

  • Cobna: plusieurs styles de rap

    J’ai rencontré hier Cobna pour une entrevue qui sera bientôt sur Hiphopfranco. Il m’expliquait que son album comportait plusieurs styles de rap, ce qui fait qu’il plaît à plusieurs, mais rarement au complet. Je le notais par ailleurs dans ma critique sur Garde un oeil ouvert, en affirmant que le beat suit avec justesse l’émotion…

  • Les Yeux sans visage : la transcription sans adaptation

    Quelques commentaires sur mon visionnage récent du film Les Yeux sans visage de Georges Franju. L’impression générale a été celle d’une adaptation littéraire pure et directe; certains passages sont «clairs» mais ne sont pas particulièrement pertinents lorsque tout se passe rapidement. Je m’explique. À un moment donné, la jeune femme défigurée se fait refaire un…

  • Omnikrom vend des salades

    Je viens d’être frappé d’une ligne rappée par un des membres d’Omnikrom, qui est la suivante : T’achètes tout ce que l’on te vend Nos salades aussi, t’entends? La ligne est tirée de FM2: 24 pouces glacés, sur la piste «Achète-moi». Au-delà du petit clin d’oeil au rappeur Roi Heenok, qui, de toute évidence, se…

  • Phatcademics: une seconde lecture

    Phatcademics: une seconde lecture

    Il est intéressant de constater comment le rap peut parfois offrir une seconde lecture d’une œuvre. Que ce soit par l’action du sampling, où l’artiste modifie une oeuvre initiale, ou encore, la simple sélection/modification de pièces rap qui lui préexistent. Tel que je le fais remarquer dans ma critique de Phatcademics de DJ Phatcat [archivée…

  • 8½ et Juliette des esprits de Fellini: croire sur parole

    Je fais ici un mea culpa assez important: j’ai eu de la difficulté à suivre 8½ et Juliette des esprits de Frederico Fellini, par un manque de concentration. Les films ne me sont pas appararus comme dynamiques, et puisque je les ai écoutés dans les débuts de ma passion cinéphilique, j’en ai perdu toute la…