L’incohérence et le découpage de l’espace dans Parasite Eve

Je viens de commencer Parasite Eve (SquareSoft, 1998), un action-RPG japonais avec une thématique d’horreur. Le jeu raconte l’histoire d’Aya, une policière qui se retrouve la seule survivante d’un incendie dans un opéra, causé par la transformation en monstre de la chanteuse principale.

Le visible de Lyotard dans Final Fantasy VII

Cette semaine, j’ai cru bon explorer les concepts de lisibilité et de visibilité de l’image selon le philosophe Jean-François Lyotard. Des concepts complexes, ambitieux à décrire en détails, mais je crois en avoir résumé suffisamment les grandes lignes pour faire comprendre un point important sur l’immersion dans les jeux vidéo: l’image vidéoludique est plus souvent […]

Le côté sombre des personnages

La prochaine séance du Reliquaire s’intitule « Le côté sombre des personnages » et aura lieu le 28 septembre prochain à 19h30, toujours à L’Amère à boire. Je serai présent, notamment parce que je serai l’un des deux présentateurs. Ma présentation, qui a revêtu plusieurs noms, portera sur « La mort des personnages-joueurs ». Je parlerai plus précisément […]

Quelques observations dans deux walkthroughs de Final Fantasy

Je n’ai pas encore terminé Final Fantasy sur iPod. Je suis déçu de certains aspects, notamment que je suis à peu près certain qu’il est plus facile que l’original, ce qui ne devrait pas m’étonner, considérant ce qui avait déjà été fait avec la version SNES de Final Fantasy IV pour sa localisation en Amérique du Nord en 1991. Reste que c’est vrai que souvent, les « vieux » jeux étaient beaucoup plus difficiles que les jeux actuels, pour que les terminer prenne plus de temps et qu’on en ait plus pour son argent.

La neutralité de l’espace-temps du texte

Une « neutralité de l’espace-temps » (l’expression fait très « science-fiction », voilà peut-être pourquoi je l’ai choisie) est en général présente dans les articles scientifiques, mais rarement dans les critiques, par exemple. Dans l’optique de ne pas favoriser un point de vue par rapport à un autre, on préfère souvent éviter ces types de références, dont voici quelques exemples.

Remake de Final Fantasy sur iPod Touch

J’ai commencé cet été le remake de Final Fantasy (Square Co., 1987) sur le iPod Touch. J’ai l’impression que je vais devoir recourir à des walkthroughs, parce que je n’ai absolument aucune idée où aller. Beaucoup moins linéaire que le treizième opus, ça c’est sûr.

Pourquoi je suis là

Je me re-pose la question encore: c’est presque un leitmotiv pour moi de me remettre en question sur tout ce que je fais. Le problème principal que j’ai en ce moment est que j’ai un plaisir d’aboutir à des réflexions plus longues que celles que je place ici; j’aime l’aspect fragmentaire de ce que j’écris sur ce blogue, mais je constate que je veux faire des liens entre chacun de ces fragments.

Omnikrom (feat. Coeur de pirate) | Vinyl Fantasy VII

Je me suis vaguement rendu compte que ce que je trouvais fastidieux en étant critique d’albums, c’était de devoir décrire ce que j’entendais, ce que je ressentais en écoutant quelque chose. Bref, décrire une émotion parfois complexe. J’ai donc décidé de simplement dire ce que je viens de découvrir, ce qui littéralement vibre et est dans l’air du temps autour de moi. Peut-être que je décrirai un peu comment je vis ça parfois, mais peut-être pas. Bref, je fais juste dire (et parfois montrer) ce que j’écoute.