L’essai: L’empire des signes de Barthes et Tokyo-ga de Wenders

Je crois bien avoir déjà écrit quelque part que j’aimerais être capable d’écrire rapidement sur des expériences, être capable de ne donner peut-être que quelques mots pertinents à la suite du visionnage d’un film, d’une lecture ou de la découverte d’un jeu.

Warcraft III: unité versus unité plus loin qu’une soustraction

Je viens de recevoir un commentaire qui m’incite à publier ce post déjà amorcé mais jamais terminé. Je dois me rétracter par rapport à un texte sur la “puissance non-linéaire” de Battle for Middle-Earth (Electronic Arts, 2003), où je faisais l’apologie du jeu dans sa dynamique de “roche-papier-ciseaux” et où j’insinuais que Warcraft III (Blizzard […]

L’objectif des universitaires et des universités

Quand un groupe d’universitaires se réunit quelque part (ce qui arrive tout le temps, dans les séminaires, les colloques, etc.), ils ont bien sûr des discussions. Parfois, ils font partie d’une même discipline, parfois de disciplines variées. Ils s’inscrivent donc chacun dans une histoire disciplinaire personnelle et collective. Par exemple, j’apprécie des auteurs que d’autres gens en cinéma ou étudiant le jeu vidéo ne connaissent pas ou apprécient moins, et je partage des références philosophiques avec des gens autant en sémiologie qu’en histoire de l’art.

Définir ce qu’on veut dire pour réfléchir sans la contrainte

Une discussion avec un ami me mène à certaines réflexions, sur des aspects que je prends souvent pour acquis mais qui peuvent être intéressants à faire resurgir. Étudiant en génie, sa question porte sur une préoccupation qui me semble fréquente chez les adeptes de “sciences exactes”. Je lui parle de ce que j’entends par narration, […]