Neutralité versus hagiographie

Je parlerai aujourd’hui du point de vue neutre et du point de vue hagiographique. Le terme vient des récits de Saints, notamment ceux de Jacques de Voragine dans La légende dorée, dont le type d’écriture donne un portrait qui encense l’individu plutôt qu’un point de vue neutre. Je n’en connais pas grand-chose sauf dans le cadre d’un cours de premier cycle, ainsi je ne m’aventurerai pas plus loin dans cette direction.

Leçon de cinéma : reproche à l’expression elle-même comme au type de contenu

Je déteste l’expression « leçon de cinéma », encore moins « classe de maître » (« master class » en anglais). Je n’ai jamais assisté à une telle activité. Elle consiste globalement, selon ce que j’en sais, à une rencontre avec un cinéaste, qui parle de la manière dont il fait ses films. Rien de personnel envers Arnaud Desplechin, dont je […]

L’hagiographie des portraits de Jean Rouch

Je viens de comprendre ce qui faisait que j’avais une énorme réticence lorsqu’on parlait de Jean Rouch, et particulièrement lorsque je lisais des textes sur son oeuvre. Il est au centre de plusieurs des séances du cours Cinéma documentaire, et c’est dans un texte du recueil que j’ai vu une contradiction intéressante qui m’a révélé ce qui me tracassait.