L’aspect formel « classique » du rap

Quand j’ai commencé à m’intéresser au rap, à l’âge de 12 ans, je ne me rendais même pas compte que les textes des rappeurs rimaient. J’ai eu un deuxième choc au moment où j’ai constaté que non seulement les rappeurs rimaient, mais qu’en plus il y avait des « règles » beaucoup plus complexes qui régissaient leurs vers. En effet, il y a une complexité que je n’avais jamais vue auparavant (ni dans la poésie traditionnelle), et qui repose sur le fait que le rap soit en audio.