Katana – Chrono

Lyrics

Album: L’École des Loosers (Looser Productions, 2006) – Mixtape

Sorti tout droit d’un univers binaire, mon esprit se structure
Ma culture de jeunesse était interne, recluse, pure
La rupture entre mon discours personnel et la société
Dû à cette contradiction, j’ai perdu ce que j’ai possédé
Laissé mes idéaux que j’imaginais tous réels
Concluant donc que la seule réalité était celle
Bestiale, cependant j’avais plus aucune défense
Ni force, mis à jour pas dans la bonne échéance
Monde de déchéance, pourtant c’est eux qui avaient raison
Mes idéaux de réussite étaient bien loin de la perfection
Les valeurs sociales de mon âge opposaient celles qu’on m’indiquait
J’ai compris que j’étais différent de ceux qui m’inspiraient

Refrain (2x)
Le chronomètre est déjà tombé – et pourtant j’reste confiant
L’histoire, déjà racontée – tant mieux, j’en suis conscient
Enfin – je sais que, là, j’ai plus besoin de chercher
À temps plein – c’est autre chose que j’vais exercer

J’avoue que dans mon cas, la culture hip-hop, j’l’observe
J’ai grandi dans un monde intertextuel, postmoderne
Donc j’ai découvert la logique en ordre décroissant
Tout en ayant mis des efforts en m’disant d’aller d’l’avant
Les premières cassettes, tapées à partir du speaker
Les premières tracks rec, les freestyles jusqu’aux petites heures
Faire du rap restera pour moi toujours un rêve d’enfant
Pas un rêve d’adulte, j’compte bien cesser de faire semblant
Pour avancer, faut croiser le fer et croiser les doigts
Pis un jour faut cesser de se voir ailleurs pis d’rêver d’Détroit
Mordu, contaminé, depuis le rap m’offre support
J’fais juste me tenir loin sachant qu’les autres mordent plus fort

Refrain (2x)

Pourquoi je rappe? Mes capacités sont pas une barrière
J’ai pas l’intention de percer; ma passion c’pas une carrière
Pourquoi le rap se perd? On érige une science de l’art
Trop de gens se croient experts, à l’inverse, y’a pas de savoir
Quant à moi, j’apprécie le rap des gens qui ont de l’esprit
Pis quand j’dis qu’j’aime pas c’que j’fais, c’est pas de la fausse modestie
Pour le hip-hop, j’fais un travail de back-office
Loin de moi l’idée de dire que j’fuis les sirènes de la police
Personnellement, ça représente quand même un choix décisif
Concrètement, ça veut dire qu’j’vais me concentrer sur mes critiques
J’lâche le rap? T’as mal interprété
L’interprétation c’pas mon fort, mais juste c’qui m’a fait rêver

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire