J’aime beaucoup l’album Une année record de Loud. Je ne sais pas pourquoi, ces temps-ci, j’écoute en boucle « TTTTT » (pour « These things, they take time »), qui met en opposition différentes situations qui accaparent le temps.

C’est particulièrement ce passage qui me reste en tête. Je me reconnais dans l’exemple:

Laissé ma femme à la maison
Tellement dans ma zone, y’a des mois que j’ai pas dit je t’aime
But these things they take time
These things they take time
J’entends la foule qui demande un rappel
Elle m’écrit j’espère que ça valait la peine
Je peux pas parler, je te rappelle après
Je peux pas parler, je te rappelle après (Loud, « TTTTT », Une année record, 2017)

Loud oppose deux choses qui « prennent du temps », soit la relation qu’on peut construire avec une autre personne et la construction de sa propre carrière. Ces choses prennent du temps, bien sûr, et sont très souvent inconciliables les unes les autres. Je dis quand même « Je t’aime ».

On réussit souvent à prendre du temps en famille pour écouter des vidéos sur YouTube. Si c’est temps-ci, on danse sur les chansons de Moana, l’été et l’automne ont vu défiler sur notre télé deux des plus récents clips de Loud. C’est Thierry, 1½ ans, qui l’aime le plus. Il préfère parfois que je lui chuchote un verse de Loud plutôt qu’un Au clair de la lune pour s’endormir.

À mon avis, c’est clairement « 56K » qui aurait dû gagner le meilleur clip de l’année, autant puisse être intéressant le clip d’Alaclair Ensemble. J’pensais que c’tait ça que ç’a aurait dû être mais c’était ça que c’tait.

Mise à jour: le clip est sorti il y a quelques jours.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *