Jam vs Suspek-T et vs le hip-hop québécois

Jamaï est une de mes découvertes des deux dernières années. Il a une voix singulière, un flow posé, sans agressivité, en contraste avec son comparse P-Dox qui l’accompagne un peu partout dont sur un album sorti récemment, Souriez on vous regarde, que je n’ai pas encore écouté. Le battle de Jamaï alias Jam au dixième WordUp! […]

Punchline à vendre sur mon single

J’ai déjà mentionné ailleurs qu’il y avait une forme « classique » du rap. Celle-ci comprend notamment le recours au punchline, souvent une comparaison qui tourne autour d’un jeu de mots plus ou moins complexe, selon le rappeur et le style de rap qui va avec. L’humour du battlerap nécessite justement que les punchlines « punchent » davantage, donc qu’ils soient plus simples et plus faciles à comprendre, tout en conservant un certain mordant. Parfois, aussi, c’est lié à l’actualité.

FiligraNn, WordUP Battles et fiction

Krlep0ser d’Hiphopfranco nous propose une entrevue avec FiligraNn, organisateur et animateur des WordUP Battles. Je suis depuis la 1ère édition les battles sur le web, et j’ai été très impressionné par le dernier battle d’Obia le chef contre Suspek-T, qui est, comme plusieurs le disent, probablement pour moi aussi l’un des meilleurs.

L’aspect formel « classique » du rap

Quand j’ai commencé à m’intéresser au rap, à l’âge de 12 ans, je ne me rendais même pas compte que les textes des rappeurs rimaient. J’ai eu un deuxième choc au moment où j’ai constaté que non seulement les rappeurs rimaient, mais qu’en plus il y avait des « règles » beaucoup plus complexes qui régissaient leurs vers. En effet, il y a une complexité que je n’avais jamais vue auparavant (ni dans la poésie traditionnelle), et qui repose sur le fait que le rap soit en audio.