Menu Fermer

8½ et Juliette des esprits de Fellini: croire sur parole

Je fais ici un mea culpa assez important: j’ai eu de la difficulté à suivre et Juliette des esprits de Frederico Fellini, par un manque de concentration. Les films ne me sont pas appararus comme dynamiques, et puisque je les ai écoutés dans les débuts de ma passion cinéphilique, j’en ai perdu toute la richesse potentielle.

Je dis « richesse potentielle », car je suis convaincu qu’ils ont une valeur exceptionnelle que je n’ai pu cerné. Pour , ce qui m’en a convaincu est l’analyse, notamment d’un point de vue psychanalytique, de « mise en abîme » et de postmodernisme, qu’en a fait Stéphane Leclerc en 2004 dans mon cours Corpus de cinéma II à l’UQAM. Le phénomène que j’éprouve m’a fait la même chose lors de mon visionnage de Dogville de Lars Von Trier. Le film est long, éprouvant, surtout en salle de cinéma, mais une fois terminé, tout le bagage contenu dans le film est déployé, et c’est là qu’on peut en ressortir un discours intéressant et fascinant.

Dès lors, pour Juliette des esprits, il me reste à pouvoir en extirper des réflexions plus grandes, ce qui sera sans doute le cas une fois que j’aurai étendu mon corpus des films de Fellini. Il faut donc, pour l’instant, que je crois sur parole les gens qui me parlent du talent de ce réalisateur – talent dont je suis convaincu – jusqu’à ce que je possède assez son corpus pour pouvoir m’y prononcer réellement.

: http://www.ropeofsilicon.com/movies.php?id=1509
Juliette des esprits: http://www.u-blog.net/NadjaLover/note/54420

Articles similaires

5 Comments

  1. noreply@blogger.com (Yvan)

    C’est drôle, j’ai ressenti la même chose pour Dogville. À un point tel que j’ai arrêté le visionnement tellement je trouvais cela…pénible. Je vais devoir le revoir.Je m’attendais pas à cela et je n’étais pas en super forme pour le conceptuel théâtral ce soir-là faut croire. Bizarre, pourtant j’aime beaucoup Von Trier.

    Tu as vu sa série Le Royaume?
    C’est à voir sinon.

  2. noreply@blogger.com (Simon Dor)

    Je suis mitigé côté Von Trier. J’ai vu Dogville, Les idiots, Dancer in the Dark et Europa, et ça dépend de mes humeurs ma réaction par rapport à ça. Je ne trippe pas sur son concept Dogma95 disons. Le Royaume est une série télé? Intéressant… elle est disponible ici?

    Je ne dirais pas que Dogville est « théâtral »: déjà la caméra-épaule est un élément qui n’est pas du tout présent au théâtre, et c’est personnellement ce que j’ai trouvé de plus pénible. L’effet de distanciation du théâtre de Brecht par contre est complètement présent en effet.

  3. noreply@blogger.com (Yvan)

    Oui, tu trouverais certainement la série à la Boite Noire.Ça a passé à Télé Québec voilà 3 ou 4 ans.
    10 ou 12 épisodes d’une heure.L’action se déroule dans un hôpital psychiatrique…Je n’en dis pas plus pour ne pas créer trop d’attentes, mais j’ai beaucoup aimé.www.boitenoire.com

    Von Trier expérimente beaucoup je trouve, évidemment c’est plus ou moins heureux selon le cas, mais il essaie des trucs, il cherche, se remet en question et cela me plait.

    Il planche actuellement sur un film d’horreur. Titre provisoire:
    « The Antechrist ».
    Tes commentaires sont intéressants sur Dogville.

  4. noreply@blogger.com (Simon Dor)

    C’est assez étrange comme expérimentation. Je ne connais pas autre chose du Dogma95 que quelques-uns de ses dogmes (ex: caméra-épaule, jeu minimaliste, etc.), mais l’aspect dogmatique enlève une certaine expérimentation (mais bon, c’est aussi expérimenter que de tenter de conserver toujours la même chose…). Mais bon, je suppose que c’est pour créer un certain effet, et que ça sous-tend des principes…

  5. noreply@blogger.com (Yvan)

    Faut dire que c’est un cinéaste assez étrange effectivement, et cabotin. Prends son dernier « The boss of it all » que j’ai vu au FNC l’automne dernier.

    C’est bourré de faux-raccords,de jumps cuts et lui-même dit avoir voulu s’amuser et prendre une pause avec une comédie légère et vite oubliée.
    Sacré Von Trier.Et c’est ce que c’est:une comédie légère et vite oubliée.
    Par contre des films comme Breaking the waves, Dancer in the Dark, Le Royaume, Europa c’est du cinéma comme je l’aime.Puissant, imaginatif, maîtrisé.
    Il a réalisé une autre série, antérieure à Europa et Le Royaume,
    « Epidemic » que j’ai pas vue.
    Je me rappelle l’avoir vue disponible à la Boite noire, donc logiquement une série plus récente comme Le Royaume devrait s’y trouver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *