Le classement et le contexte des films

Mon nouvel emploi à la Régie du cinéma m’amène plusieurs réflexions d’ordre plus pratique, notamment sur la présence du cinéma dans la réalité, à l’extérieur du théorique. En effet, si plusieurs s’attendent à ce qu’il y ait une liste d’éléments fixes quant au classement des films au Québec (par exemple, un tableau qui dise « Explosion = 13+ »), détrompez-vous. Chaque élément est considéré en relation avec son contexte.

Contrairement à ce que je croyais au départ, par contre, je le vois maintenant comme une sage décision. Au lieu de vouloir restreindre, on questionne: quelle est la présence de la sexualité dans le film? Est-elle gratuite, sert-elle le propos de manière intelligente, quelle image est projetée? Idem pour la violence, les jugements sont plus stricts lorsqu’elle est gratuite que lorsqu’elle est justifiée par des motivations d’un personnage qui a une psychologie plus détaillée, par exemple. Tout est mis en contexte.

Dernière modification: 2 septembre 2011.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2015), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Rejoindre la conversation

3 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire