Le texte transcende-t-il l’idéologie qu’il laisse transparaître?

En d’autres mots: est-ce possible de ne pas considérer l’idéologie explicite d’un auteur – que celle-ci transparaisse dans le texte ou non – en lisant son œuvre?

Par exemple, j’ai de la difficulté à ne pas grincer des dents chaque fois que j’entends le nom de Céline. J’essaie aussi de ne pas juger trop rapidement Heidegger, qui à prime abord m’intéressait. La tentation (voire l’embrassement) du nazisme de ces deux auteurs m’emplit d’une haine à leur égard.

Cette opinion relativement ancrée de manière émotionnelle en moi contredit légèrement voire fondamentalement ce que je dis sur les intentions des auteurs et leur considération pour analyser des œuvres. En même temps, je me dis que je déteste les auteurs, mais pas leurs œuvres nécessairement. En plus que, objectivement (dans certains cas), on ne peut pas savoir quels étaient les réels sentiments qui les ont poussé à s’aventurer dans le national-socialisme (ou s’ils y ont plaidé réellement allégeance). Pourtant, difficile de regarder objectivement des films d’Éric Rohmer sachant ses tendances d’extrême-droite.

C’est un exemple de choses qui fonctionnent en théorie mais difficilement en pratique.

5 réponses sur “Le texte transcende-t-il l’idéologie qu’il laisse transparaître?”

  1. ah oui. Il faut lire bagatelles pour un massacre. un pamphlet de celine. Il y parle beaucoup de son admiration pour les danseuses et c’est vraiment bien écrit.

  2. Peut-être. Mais la question est peut-être justement là: en quoi le « bien écrit » vaut-il la peine si ce qui est écrit n’a aucune valeur à nos yeux? [Je dis « si » car je ne connais pas le fond des oeuvres de Céline]

  3. De ce que je connais de Céline et de Heidegger, j’aimerais apporter peut-être quelques précisions. Céline fut en effet un anti-sémite notoire et un admirateur (le mot est toutefois peut-être un peu fort) d’Hitler, mais son idéologie commence à transparaitre dans ses textes seulement à partir de bagatelles pour un massacre. Mais, quand même, il est clair que de son côté, Céline embrassait le nazisme. Pour ce qui est de Heidegger cependant, il serait trop fort de parler de quelqu’un qui « embrasse » cette idéologie. C’est parce qu’il n’avait que sa carte du parti et semble y avoir adhéré avec un certain désintéressement . On a qu’à penser à son enseignement et ses livres qui sont complètement dépourvus de toute position politique: rien d’idéologique ne transparait. Ce serait d’autant plus étrange qu’il ait été antisémite du fait qu’il a entretenu une liaison avec Hannah Arendt… Mais bon, je ne poursuivrai pas dans l’anecdotique, je tiens seulement à préciser encore que Heidegger, avec son travail axée sur la connaissance de l’Être, son vocabulaire intriqué (loin de tout pragmatisme politique) et son « ontologie fondamentale » s’éloigne de toute allégeance politique… et sa place réside dans les profondeurs du discours philosophique. J’aurais aimé finir sur cette phrase, mais je tiens juste à préciser que j’y suis allé ici de ce que je me souviens, et que peut-être Wikipédia, que je n’ai pas consulté, contiendra quelques précisions éclairantes (dans la mesure où wikipédia peut parfois donner des réponses éclairantes à des questions légères comme celles posées :P). Enfin, tu peux lire Heidegger sans aucun scrupule… alors que la période post-bagatelle pour un massacre de Céline pose clairement plus problème: l’idéologie ne fait même pas que transparaitre, elle suinte, voire dégouline de haine.

  4. Merci de ces précisions. C’est peut-être en effet si le nazisme empreint trop le texte que l’on est dégoûté des oeuvres, et je suis content de savoir que ce n’est pas le cas pour Heidegger.

    Wikipédia consacre en effet un article complet sur Heidegger et le nazisme.

    Parenthèse pas rapport, si quelqu’un le sait: y a-t-il un texte plus précis d’Heidegger qui serait un « préalable » pour lire éventuellement Vérité et méthode de Gadamer?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *