J’ai publié au début de l’automne un article intitulé “Les jeux de stratégie à thématique historique” paru dans l’ouvrage Mondes profanes. Enseignement, fiction et histoire dirigé par Marc-André Éthier, David Lefrançois et Alexandre Joly-Lavoie. C’est une publication qui fait suite à un colloque portant sur les représentations “profanes” de l’histoire, c’est-à-dire sur la manière dont l’histoire existe aussi dans des médias différents du récit d’historien: films, bandes dessinées, jeux vidéo, etc.

Ce fut enfin l’occasion de publier sur Crusader Kings II (CK2) et la représentation de l’histoire, un sujet qui m’intéresse depuis au moins six ans. Je parle de Crusader Kings II dans un cours au moins une fois par année depuis que je donne des cours!

J’y développe l’idée que CK2 tout comme Europa Universalis IV (EU4) permettent d’incarner non pas uniquement des personnages historiques mais des idées de l’histoire, que ce soit la filiation ou la continuité d’une dynastie dans CK2 ou l’idée de l’État-nation dans EU4.

Publié par Simon Dor

Simon Dor est professeur en études vidéoludiques à l’Unité d’enseignement et de recherche (UER) en création et nouveaux médias de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue depuis août 2016. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur l'histoire des jeux de stratégie en temps réel. Il écrit ici depuis 2006, d'abord comme étudiant en études cinématographiques éventuellement spécialisé en jeu vidéo (2008-2016), puis comme chargé de cours (2013-2016) en études du jeu vidéo (Université de Montréal) et en communication (UQAM). Ses jeux de prédilection sont StarCraft, Sid Meier's Civilization II, Final Fantasy VI, Crusader Kings II et Ogre Battle.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire