Menu Fermer

Trois niveaux de plans stratégiques dans les jeux de stratégie

Nous avons introduit trois types de plans stratégiques en introduisant le cercle heuristique du processus stratégique : les plans stratégiques projetés, mobilisés et opérationnels. Les trois sont actifs en temps réel, mais le plan opérationnel dirige directement l’action alors que les plans mobilisés ont un rapport d’alternance entre eux pour remplacer ce plan opérationnel. Le plan projeté permet au joueur de sélectionner les plans à mobiliser.

Pour montrer ces trois niveaux de plans stratégiques, regardons une partie qui a eu lieu sur Grand Line SE le 24 juillet 2010 entre BeSt (Protoss) et Midas (Terran).

Midas a d’abord comme plan projeté d’avoir un avantage économique. Il mobilise au moins deux stratégies : faire une expansion rapide et avoir quelques unités militaires. BeSt a choisi une stratégie opérationnelle d’ouverture standard. Il a cependant comme plan projeté d’être relativement agressif dès le départ. Parmi ses stratégies mobilisées, il y a l’envoi d’un Zealot pour du harcèlement et son ouverture standard.

Ainsi, une escarmouche avec un Zealot et un Probe réussissent à retarder l’expansion terran en éliminant le SCV qui construit le Command Center. BeSt recule pour ne pas perdre son Zealot, mais adapte son plan et envoie une deuxième unité en renfort. Midas adopte un plan projeté audacieux : il ira contre les stratégies habituelles d’une partie TvP en ayant une armée principalement d’infanterie, supportée par quelques Tanks, pour prendre son adversaire par surprise. On peut assumer que c’est environ à ce moment que Midas adopte son plan stratégique projeté, notamment parce que nous avons eu accès à la suite de la partie. Autrement — comme c’est le cas de son adversaire —, nous ne pourrions savoir à quoi nous attendre encore.

Pour cette attaque surprise, il mobilise trois plans : 1) défendre son expansion notamment en construisant un Bunker ; 2) avancer dans l’arbre des technologies en construisant une Factory et une Academy ; 3) augmenter sa production d’unités en ayant quatre Barracks.

Comme BeSt sait que Midas sécurise son expansion, il change de plan projeté : il cherchera à acquérir l’avantage économique et à prendre le contrôle du terrain. Il a trois plans stratégiques mobilisés : 1) Face au Bunker, BeSt envoie un Dragoon et développe la technologie Singularity Charge, qui améliore la portée de l’attaque des Dragoons — empêchant le Bunker de pouvoir répliquer. Il espère ainsi occuper au moins quelques SCV’s adverses à réparer le Bunker plutôt qu’à amasser des minéraux et garder son adversaire constamment attentif. 2) Il met en place deux expansions très rapidement. 3) Il construit un Robotics Facility et se dirige vers les Observers.

Parce qu’il ignore ce qui se passe dans la base terran, BeSt fait une stratégie peu adaptée à une attaque rapide. Mais, comme Midas ne sait pas que BeSt a trois bases, il ignore qu’il doit attaquer rapidement, pour ne pas faire face à une armée trop puissante.

BeSt voit l’attaque venir. Il a le temps d’avoir quatre Gateways et de sortir un Reaver avant que l’armée de Midas n’arrive près de sa base. BeSt surprend Midas en engageant lui-même le combat : le Reaver réussit à éliminer plusieurs unités d’infanterie avant que les Dragoons n’attaquent. Très rapidement, toute l’armée terran est décimée, et l’avantage économique de BeSt, comme sa connaissance du type d’unités dans l’armée de Midas, le rend victorieux à moyen terme.

Cet article est un extrait adapté de mon mémoire de maîtrise déposé en 2010 (p. 100-101).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *